Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Dossiers sportifs

Coupes africaines des clubs

Le plus dur reste à faire pour les Algériens !

©D. R.

Coupes africaines des clubs
L’ESS prend option, le MOB sous pression

L’Algérie a présenté quatre clubs dans les différentes compétitions africaines pour le compte des 8es de finale. Les quatre formations en lice ont disputé leurs matchs respectifs hier, deux à domicile et deux à l’extérieur. Elles ont vécu des fortunes diverses, mais gardent tout de même toutes leurs chances de qualification en dépit de certains résultats en ballottage défavorable.
À ce titre, on peut avancer que le MO Béjaïa est l’équipe qui se trouve en danger, et sa mission en prévision du match retour, prévue dans une dizaine de jours au stade de l’Unité maghrébine, s’apparente comme une mission assez délicate. En effet, les Crabes ont laissé une chance de revenir avec de moindres dégâts de leur déplacement en Égypte pour affronter l’expérimenté Zamalek SC pour le compte du dernier tour de la CAF Champions League. Il faut dire que les spécialistes avaient prédit que les Béjaouis n’allaient pas avoir la partie facile dans un environnement assez hostile et devant une équipe qui a déjà remporté le trophée.
Le MO Béjaïa est tombé finalement face à plus fort (0-2), malgré une partie plus qu’honorable au cours de laquelle les coéquipiers de Zerdab ont raté de réelles occasions de marquer. Ils ont même été privés d’un penalty qui aurait pesé sur l’issue de la manche retour. Certes, le score est assez conséquent, mais lorsqu’on connaît la volonté des Crabes de remonter les pires situations, on peut s’attendre à une énorme réaction dans son “chaudron” et devant ses milliers de Crabes.
Les Béjaouis ont bien tenu lors de la première période, avant de céder lors de la seconde sur deux réalisations de Kahraba (58’) et Hamoudi (82’). Il faut dire que ces deux joueurs ont été aidés par les approximations de l’axe défensif, qui n’a pas été à la hauteur dans les deux actions. Cette fébrilité de la défense béjaouie a coûté cher à l’équipe. Le match retour s’annonce chaud et délicat pour les hommes de Abdelkader Amrani, qui ont déjà écarté deux grands d’Afrique aux tours précédents, l’Ashanti Gold du Ghana et les Tunisiens du Club Africain, et ils sont capables de faire la même chose avec le Zamalek SC.
La meilleure opération de cette CAF Champions League est à mettre à l’actif de l’Entente de Sétif. Ayant emmagasiné une grande expérience africaine, les hommes d’Alain Geiger n’ont pas fléchi devant Al-Merreïkh au stade d’Omdourman. L’Aigle noir a plané haut et s’est permis le luxe d’imposer le nul à cette formation soudanaise, demi-finaliste de la précédente édition. Les Algériens ne se sont pas contentés de défendre et ont même mené à deux reprises au score.
Il y a eu, d’abord, ce but de Dagoulou au quart d’heure de jeu, qui est son quatrième depuis le début des éliminatoires, puis celui Djabou avant la pause. Al-Merreïkh, grâce à Abdalati, auteur d’un doublé, a redonné un brin d’espoir aux siens avant l’explication du 8-Mai-45. Même si l’ESS part avec un gros avantage, il ne faut pas oublier que les Soudanais ont réussi le nul (1-1) à Sétif la saison dernière.
La bonne information à retenir également, c’est le bon niveau montré par Djabou, qui semble retrouver petit à petit ses capacités physiques, puisque il n’a rien perdu de sa technique.
En Coupe de CAF, les deux clubs algériens engagés, le MC Oran et le CS Constantine, qui recevaient leurs adversaires, peuvent se targuer de ne pas avoir perdu leurs matches. Le CSC a réalisé une meilleure affaire que le MCO en s’imposant, certes, petitement devant Misr Al-Maqassa, mais le but de Mourad Meghni pourrait s’avérer très important en prévision du match retour. Encore une fois, c’est l’ancien international qui a libéré le stade chahid Hamlaoui sur un coup-franc dont il est le seul à connaître le secret. Avec cet avantage, les Constantinois devront tout faire pour bien gérer le match retour dans une quinzaine de jours en Égypte.
À l’ouest du pays, le MC Oran n’a pas déjoué l’étau des Marocains du Kawkeb Marrakech. Les Oranais n’ont pu faire mieux que de concéder le match nul vierge au stade Ahmed-Zabana. Les Hamraoua peuvent se mordre les doigts après avoir raté quelques opportunités qui auraient pu leur permettre d’entrevoir la manche retour avec plus d’espoirs. Bien en place, les Marocains seront obligés de sortir de leur zone pour espérer se qualifier. Ce sera l’occasion pour les hommes de Foued Bouali de tenter de profiter de la moindre brèche pour revenir avec le fameux sésame. Le MCO conserve toutes ses chances de qualification.

M. A.

Lire le dossier


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER