Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Sport / Dossiers sportifs

Réchauffement des relations entre la FAF et la CAF

Le rôle d’intermédiaire de Mourad Mazar

 Dans notre édition d’hier, nous révélions que des parties algériennes sont intervenues auprès de la CAF pour calmer les esprits et réconcilier les deux parties suite à la menace de la Confédération africaine de suspendre le président de la FAF, Kheireddine Zetchi, de toutes les commissions permanentes de la CAF suite à sa démission de la commission du CHAN en signe de protestation contre le rejet du dossier de Ould Zmirli. L’Algérien Mourad Mazar, président de la Fédération internationale anti-corruption sportive (FIACS), présent en tant qu’invité de la CAF au 40e congrès qui s’est déroulé vendredi à Casablanca (Maroc), a confirmé cette information dans une déclaration à Liberté. “D’abord, je tiens à préciser que mon initiative de rapprocher la FAF et la CAF est motivée par la volonté de servir mon pays et uniquement mon pays. Quand j’ai appris la nouvelle de cette éventuelle sanction, j’ai pris attache avec mon ami Ahmed Ahmed, président de la CAF, pour rapprocher les deux parties. D’ailleurs, j’ai pu réunir les deux hommes autour d’une table samedi dernier. J’espère que désormais, ils repartiront sur de bonnes bases”, confie Mazar à Liberté. L e 22 janvier dernier, la FAF a reçu un courrier de la CAF dans lequel elle révèle qu’“une recommandation a été adressée au comité exécutif de la CAF pour que Zetchi ne fasse pas partie d’une délégation officielle de la CAF pour une période de deux ans”, soit les commissions permanentes, et autres missions de délégué de matches. “Le président de la FAF a été destinataire d’un courrier de la CAF où la présidente de la commission de discipline l’a informé qu’une recommandation a été adressée au comité exécutif de la CAF pour qu’il ne fasse pas partie d’une délégation officielle de la CAF pour une période de deux ans et que cette question sera étudiée dans les prochains jours”, avait du reste précisé la FAF (voir notre édition du 27 janvier). La FAF a bénéficié d’un poste au sein de la commission de recours de la CAF. Ould Zmirli, qui n’a pas pu lutter pour un poste au comité exécutif, a été désigné pour ce poste.


S. L.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER