Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Dossiers sportifs

Le problème des primes réglé après un mouvement de contestation

Le Zimbabwe ira affronter demain à Yaoundé le Cameroun

©D. R.

Comme c’est souvent le cas à la veille des grandes compétitions internationales, des conflits d’argent surgissent au sein de certaines sélections nationales du continent et leur fédération. Le Zimbabwe, premier adversaire des Verts est secoué depuis quelques jours par une crise entre les joueurs et leur fédération. Les Warriors sont allés plus loin en menaçant carrément de boycotter la phase finale de la CAN qui aura lieu entre le 14 janvier et le 5 février au Gabon. Une menace qu’ils ont mise aussitôt en exécution, samedi, en refusant d’effectuer le déplacement en Côte d’Ivoire pour affronter les Éléphants en match amical entrant dans le cadre des préparatifs en vue de la plus grande et la plus prestigieuse compétition du continent. Pis encore, en commun accord, joueurs et staff technique ont décidé de faire l’impasse sur un dîner qui leur a été offert par le vice-président de la République qui devait avoir lieu avant le départ vers la Côte d’Ivoire. Selon des sources médiatiques locales, les joueurs n’ont pas accepté la proposition de le Fédération nationale (Zifa) de leur octroyer 2500 dollars comme prime de match alors qu’ils s’étaient entendus dans un premier temps qu’ils perçoivent 5000 dollars. Les mêmes sources ont indiqué qu’en parallèle, l’équipe nationale du Zimbabwe n’a pas pu s’entraîner au stade national faute du non-paiement des frais relatifs à la location de ladite enceinte qui s’élève à 60 dollars la séance. Il a fallu finalement l’intervention du gouvernement par le biais du ministre des Sports Makhosini Hlongwane pour voir la situation se débloquer. Ce dernier a en effet rencontré au cours des dernières heures, le capitaine des Warriors, Willard Katsande, le vice-capitaine, Cuthbert Malajilale, et le sélectionneur Callisto Pasuwa pour étudier ensemble une sortie de cette crise. Au cours de cette rencontre, le premier responsable du département ministériel a fait part d’abord du mécontentement du gouvernement suite au boycott des joueurs du dîner offert en leur honneur, vendredi soir, par le vice-président de la République Emerson Mnangagwa. Finalement, tout est rentré dans l’ordre après que les différentes parties aient trouvé un accord en vertu duquel chaque joueur percevra 5000 dollars américains pour chacun de leurs 3 matchs de poules à la CAN, en plus de 400 dollars par jour comme argent de poche pendant le tournoi. Dans le cas où les Warriors passeraient le premier tour, chaque joueur aura 2000 dollars par match. En attendant, le Zimbabwe qui participera pour la troisième fois à une CAN, disputera demain une joute amicale face au Cameroun au stade omnisports d’Ahmadou-Ahidjo à Yaoundé face aux Lions Indomptables, avant de rallier le Gabon pour leur entrée en lice dans la compétition continentale pour le compte du groupe B domicilié à Franceville en affrontant d’abord les Fennecs le 15 janvier avant de donner la réplique au Sénégal le 19 janvier, puis à la Tunisie le 23 janvier.      

F. R.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER