Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

FOOT / Dossiers sportifs

Mohamed GHOUTI, président de la CFA, à “Liberté”

“Les erreurs d’arbitrage sont devenues si flagrantes…”

©D. R.

Le président de la Commission fédérale d’arbitrage de la FAF, installé il y a 45 jours, se confie à Liberté et promet dans cet entretien des mesures sévères contre les arbitres fautifs.

Liberté : On assiste ces dernières semaines à de flagrantes erreurs d’appréciation d’arbitres dont certaines influent directement sur le résultat technique des matchs. Un commentaire ?
M. Ghouti : Il est vrai qu’on ne peut plus rien cacher. Je suis totalement d’accord avec vous lorsque vous dites qu’il y a trop d’erreurs d’appréciation. Moi aussi, je suis surpris par l’ampleur de ces erreurs. Aujourd’hui, les moyens de communications ont beaucoup évolué. On découvre avec les images de la télévision toutes les erreurs sous des angles différents, ce qui nous permet de trancher l’erreur commise.

Mais d’aucuns estiment que ces erreurs sont devenus récurrentes, n’est-ce pas ?
Je n’ai pas dit le contraire. Je suis inquiet moi aussi. D’après ce qu’on voit, n’importe quelle personne qui suit le football peut facilement déceler ces erreurs. Il faut seulement savoir qu’il y a erreur et erreur. Je m’explique : lorsqu’un arbitre siffle un penalty pas du tout évident, c’est clair que cette situation est intolérable. Je suis intransigeant sur la question, mais lorsqu’un arbitre juge mal une position de hors-jeu, cela reste du domaine de l’appréciation. Vous comprenez ce que je veux dire ! J’ai remarqué moi aussi qu’il y a trop d’erreurs durant ces deux dernières semaines, ce n’est pas normal tout ça ! On doit voir tout ça et parer au plus vite à cette cascade d’erreurs. On ne peut continuer à ce rythme-là. Je veux que cette seconde phase du championnat se déroule dans une sérénité totale et que ces erreurs cessent pour le bien de tous.

Quelles sont les mesures que vous comptez prendre pour parer à cette situation et éviter d’autres erreurs à l’avenir ?
Je vais réunir tous les membres de la CFA pour étudier cette situation et voir quelles solutions adopter pour mettre un terme à cette situation. On va convoquer les arbitres pour les auditionner, images à l’appui, pour qu’ils nous expliquent les raisons de siffler telle ou telle faute. Et à l’issue de ces auditions, on prendra les décisions adéquates envers ceux qui n’ont pas d’arguments pour expliquer les erreurs commises.

Doit-on s’attendre à des sanctions jusqu’à la fin de saison ?
Je ne peux pas m’avancer encore sur la nature de la sanction tant qu’on n’a pas auditionné les arbitres. Mais je peux toutefois vous dire que des mesures sévères seront prises contre ceux qui ont fauté. Je ne tolère plus qu’on joue du destin des équipes. La FAF a mis tous les moyens à la disposition des arbitres, il faut qu’eux-aussi se comportent correctement sur le terrain. Il est hors de question qu’on continue comme ça, je sais que l’erreur est humaine, il y a des circonstances atténuantes à accorder mais pas tout le temps.

Est-il vrai que vous ne prendrez en compte que les images de la télévision, tout en ignorant les rapports des évaluateurs ?
C’est faux, on a des évaluateurs payés mensuellement. On prend tout le temps leur rapport en considération, tout en s’appuyant sur certaines images de la télévision lorsque l’erreur est trop flagrante. On ne peut pas juger un arbitre sur 40 secondes de télévision, on a besoin du rapport détaillé de chaque évaluateur pour voir la prestation de l’arbitre durant les 90 minutes de jeu. C’est en fonction de ce rapport que des mesures seront prises à l’encontre des arbitres fautifs.

Pourquoi ce sont les mêmes arbitres qui sont utilisés durant ce championnat ?
Cela fait un mois et demi que j’ai pris mes fonctions de président de CFA, je suis toujours entrain de structurer ce département. J’ai hérité d’une situation difficile. Il n’y a rien à la CFA, lorsque vous vous retrouvez devant 180 arbitres d’élite, il faut se poser la question. Vous savez, dans aucun pays au monde on ne trouve un tel chiffre. Cela voudrait dire que des promotions ont été réalisées sans prendre la peine d’obéir à certains critères. Et devant cette situation, nous devons absolument dégager une liste qui oscille entre 70 et 75 arbitres d’élite. Il faut mettre un terme au populisme qui a ruiné l’arbitrage algérien, il y a de la bonne matière qu’il suffit juste d’utiliser à bon escient.

Un arbitre comme Abderrezak Arab n’arrête pas d’arbitrer depuis le début de saison. Il détient même le record des désignations, et ce, en dépit de nombreuses erreurs commises, pourquoi ce choix ?
Je ne veux pas personnaliser la situation des arbitres pour ne pas créer le doute mais je dois vous dire qu’au niveau de la FAF, il n’y aura plus de favoritisme, on doit traiter tous les arbitres sur le même pied d’égalité.

Lors de la 18e journée, les arbitres MM. Zouaoui et Helalch ont influé directement sur le résultat final des matchs NAHD-MCO et USB-ESS, que risquent-ils ?
Je vous l’ai dit tout à l’heure, tant qu’on ne les a pas encore auditionnés, je ne peux pas vous dire la nature de la sanction. Mais une fois auditionnés, des mesures adéquates seront prises à leur encontre.

Entretien réalisé par : Rachid Abbad


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER