Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Dossiers sportifs

Hamar Hacen, président de l’Entente de Sétif

“Les supporters se sont habitués à entrer au stade gratuitement”

Pour faire face aux dépenses supplémentaires inhérentes à l’engagement des stadiers pour assurer la sécurité au sein des stades, les responsables des clubs ont été obligés de revoir à la hausse la billetterie. Cette hausse a influé directement sur les recettes des stades qui ont chuté parfois jusqu’à 65% en raison du “boycott” des supporters qui ont jugé excessifs les prix qui oscillent entre 400 et 500 DA. L’alléchante affiche jouée samedi dernier au stade du 8-Mai-45 de Sétif entre l’ESS et la JSK n’a pas drainé la grande foule. Le président de l’Entente de Sétif, Hacen Hamar, affirme à Liberté que certains supporters se sont habitués à l’accès gratuit au stade. “C’est fini l’ère de la gratuité, que chacun assume ses responsabilités. En tant que président du club, je dois impérativement équilibrer mon budget pour faire face aux nombreuses dépenses, on ne peut pas éternellement attendre les subventions étatiques, il faut diversifier nos rentrées”, nous dira Hamar, qui estime que la hausse des billets est dictée par la nouvelle situation induite par le retrait des policiers et l’engagement des stadiers qu’il paye rubis sur l’ongle. “Le retrait des policiers des stades nous a obligés à revoir notre stratégie sécuritaire, on ne doit compter que sur soi-même, il faut donc un autre budget lié justement à l’aspect sécuritaire, on n’a pas d’autres choix que d’augmenter le prix des billets pour qu’on puisse faire face aux nouvelles dépenses, c’est une solution incontournable. Je vais vous donner des chiffres officiels sur ce que nous avons fait lors du match qui nous a opposés à la JSK : on a engagé 300 stadiers placés autour du stade du 8-Mai-45, où on a renforcé la sécurité ; aucun supporter n’a mis les pieds au stade s’il n’a pas payé pas son billet. J’ai mis en garde les stadiers que je paye rubis sur l’ongle 2000 DA à l’issue du match, soit plus de 600 000 DA uniquement pour eux. Il faut ajouter 400 000 DA pour la location du stade le jour du match, plus 200 000 DA pour la confection de la billetterie, et enfin les impôts : faites vos comptes et vous découvrirez que ce n’est pas évident. C’est la raison pour laquelle tous les clubs sont presque déficitaires, on n’arrive pas à équilibrer notre budget, les recettes des stades sont insignifiantes, pourquoi ? Tout simplement, il y a des gens qui viennent au stade sans payer leur billet, ils croient que c’est leur club, cette culture doit disparaître à jamais de la mémoire des supporters qui doivent payer avant tout leur billet du stade. Cette culture doit être bannie si on veut réellement sauver les clubs et notre football. Aujourd’hui, nous sommes à l’ère du professionnalisme, les mentalités doivent changer tant au niveau des gestionnaires qu’au niveau du supporter, nous sommes en principe des sociétés commerciales, les rentrées d’argent sont notre principal souci, on a des salaires à payer aux joueurs, aux entraîneurs et aux personnels administratif, technique et médical du club, d’où va-t-on ramener tout cet argent ?” Notons que le stade du 8-Mai-45 de Sétif avait enregistré en 2007 une recette record atteignant 700 millions de centimes lors du match de la Champions League arabe contre le club saoudien. Ce jour-là, le billet d’entrée a été fixé entre 800 et 1000 DA. Les supporters sétifiens ont consommé en une heure tous les billets ce jour-là.


R. A.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER