Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Dossiers sportifs

Éliminatoires Mondial-2018 : Algérie 1- Cameroun 1

Les Verts calent à Tchaker

©Zehani/Liberté

Stade Mustapha-Tchaker (Blida). Temps couvert. Pelouse en bon état.
Affluence très nombreuse.
Arbitrage du Sud-Africain Daniel Bennett, assisté de ses compatriotes Siwela Zakhelé et Khumalo Mothibedi.
Buts : Soudani (7') Algérie Moukandjo (24') Cameroun Avertissements : Soudani (67') Algérie Nyom (32'), Ngadeu (36') Cameroun  
Algérie : M'bolhi, Zeffane, Ghoulam, Cadamuro, Medjani (Cap), Guedioura, Mahrez (Feghouli 87'), Taïder, Slimani, Boudebouz (Brahimi 56'), Soudani (Ghezzal 76').
Entraîneur : Milovan Rajevac
Cameroun : Ondoa, Nyom, Nkoulou, Chedjou, Oyongo, N'Djoum (Slani 69'), Ngadeu, Moukandjo (Cap), Salli (Ndi Daniel 82'), Toko, Aboubakar.
Entraîneur : Hugo Broos.

Que dire de la prestation et du résultat enregistré hier par la sélection nationale de football pour sa première rencontre de qualification pour le Mondial-2018 face au Cameroun. Et pour une entrée en matière, disons que la bête noire, en l’occurrence, le Cameroun a de nouveau frappé contraignant l’Algérie au partage des points. Un résultat qui n’arrange pas les affaires d’une sélection nationale méconnaissable pour la suite du parcours dans ces éliminatoires. Amorphes, manquant de rythme, de vitesse et de percussion, les Algériens ont déçu les nombreux supporters venus à Tchaker pour les soutenir.
Même la stratégie adoptée par Rajevac était loin de constituer la bonne formule pour espérer arracher les trois points. Les Verts débutent la partie sur un rythme lent laissant l’initiative à leur adversaire qui d’emblée affiche ses intentions en fermant toutes les issues et en exerçant un pressing haut sur les Algériens. Mais les Fennecs vont parvenir à trouver la faille dès la 7’ suite à un corner de Mahrez, Slimani dévie le ballon, Soudani à l’affût envoie le cuir au fond des filets du Cameroun. Algérie 1-Cameroun 0. L’on croyait que les coéquipiers de Mahrez allaient faire cavalier seul durant cette partie.
Loin de se décourager, les Lions vont sortir de leur torpeur pour aller inquiéter la citadelle algérienne. Habiles et organisés, ils ont jeté toutes leurs forces du côté droit de la défense algérienne surtout que Zeffane semblait complètement dépassé par les évènements. 11’, Ngadeu saute plus haut que tout le monde et place une tête qui passe au-dessus du cadre de M’bolhi.
Ce n’était que partie remise puisque Aboubacar prend de vitesse Zeffane et adresse un centre au point de penalty, heureusement M’bolhi intervient en éloignant le danger. Le Cameroun va imposer son rythme et va se montrer plus menaçant. 16’, Ngadeu tente sa chance de loin, mais son essai passe à côté. il faut attendre la 17’ pour voir une réaction de l’EN quand Mahrez, dans ses œuvres, va éliminer un défenseur avant de servir Slimani au point de penalty, mais Soudani était en position de hors-jeu. 22’, triple passement de jambes de Mahrez qui rate son tir du pied gauche.
Dans la minute qui suit, et à la conclusion d’un bon travail collectif, Moukandjo va se retrouver seul face à M’bolhi et ne se fait pas prier pour remettre les pendules à l’heure, plongeant le stade Tchaker dans un silence de cathédrale. Algérie 1- Cameroun 1. Complètement déboussolés par cette réalisation, les Algériens méconnaissables vont manquer de rythme et d’organisation sur le terrain. Pis encore, l’agressivité dans le jeu n’était pas au rendez-vous du côté des Algériens qui vont user de longues balles pour trouver des solutions. Mais cette manière de faire ne va pas arranger les affaires de l’EN qui hormis quelques incursions individuelles de Mahrez dont l’essai à la 31’ a failli faire mouche ou encore le coup franc de Taïder qui rate de peu le cadre, vont achever la première période sur un résultat nul. Après la pause citron, tout le monde s’attendait à des changements de la part du sélectionneur national Rajevac pour apporter plus de vivacité et de rapidité dans le jeu algérien, en vain.
Le Cameroun croit à sa bonne étoile et poursuit ses tentatives dans le camp algérien. N’ayant pas trouvé de solutions, les Guedioura and Co vont user de balles aériennes dont l’une a failli porter ses fruits.
En effet l’on jouait la 53’ quand sur une erreur de marquage, le ballon atterrit dans les pieds de Slimani qui s’engouffre dans la surface de vérité avant de décocher une frappe écrasée que le gardien camerounais dégage en catastrophe. Sept minutes plus tard, Soudani rate son tir alors qu’il était dans une position idéale pour inquiéter le gardien Ondoa.
À ce moment-là, Rajevac décide d’incorporer Brahimi à la place de Boudebouz sans pour autant changer sa tactique de jeu. 67’, le Cameroun est à deux doigts de surprendre l’Algérie si ce n’était le dégagement en catastrophe d’un défenseur algérien en corner. Les Lions indomptables manquent de peu le deuxième but, le tir de Aboubakar étant dévié difficilement. M’bolhi venait tout juste de sauver l’EN d’un but tout fait.
Sentant le danger, les Algériens vont jeter toutes leurs forces dans la bataille. 78’, Mahrez sert en profondeur Slimani qui oblige un défenseur d’intervenir pour sortir le ballon en corner. Bien que manquant de vitesse et de percussion, la solution aurait pu venir de Guedioura dont la frappe des 25 mètres oblige Ondoa d’étaler toute sa classe pour sauver le Cameroun d’un deuxième but.
La suite des débats et malgré l’entrée en jeu dans les dernières minutes de Feghouli, n’apportera aucun changement au tableau d’affichage. Et c’est sur ce score de 1 à 1 que l’arbitre Mr Benett siffle la fin de la rencontre.

N. T.

À chaud

Rajevac : “On ne méritait pas ce match nul, vu le jeu proposé par notre équipe. Le nombre important d’occasions que nous avons ratées nous a privés de la victoire. Je reconnais que nous avons failli dans le domaine défensif. Certes, ce résultat arrangera plus les Camerounais, mais nous n’avons pas encore raté la qualification, il y a encore beaucoup de points à prendre. À ce niveau, il ne faut pas faire la différence entre jouer à l’extérieur et à domicile, toutes les rencontres se valent et la préoccupation est de gagner le maximum de points. Nous sommes obligés d’aller chercher un résultat positif au Nigeria. Il n’y a aucun problème dans le vestiaire, pour moi, la meilleure équipe était sur le terrain face au Cameroun et les joueurs les plus en forme ont joué.”

Broos : “C’est un bon point de pris ; on n’espérait pas mieux face à l’une des meilleures équipes africaines. On savait qu’on aura en face une équipe redoutable surtout offensivement mais nous avons su réagir et gérer ce match. Il ne faut pas oublier que l’Algérie évolue avec le même groupe depuis 2012, contrairement à nous qui sommes dans une phase de construction. Après le but précoce de l’Algérie, nous avons réussi à égaliser au bon moment, même si j’avoue que dans l’animation de jeu, l’Algérie était meilleure que nous, mais cela ne nous a pas empêchés de revenir avec un bon résultat et parvenir à museler cette équipe algérienne, surtout à Blida. Nous avons réussi à les contrer.”

S. M.

Lire le dossier


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
népourêtrelibre le 10/10/2016 à 12h44

J'ai regardé le match sur being sport... les commentateurs ont beaucoup ri sur la pelouse boueuse du stade... En ce qui concerne le match est à oublier vite... méconnaissable, aucune structure de jeu, mésentente, fébrile, amateurisme. Quant à l'entraineur qui a été limogé pour mauvais résultat doit être remplacé très vite ainsi que le pseudo président de la faf...

Commentaires
1 réactions