Scroll To Top
FLASH
  • Ligue1 (matchs disputés samedi): CRBT 1-1 NAHD; OM 2-0 JSS; CRB 0-0 CSC; USB 2-2 MCO; USMBA 0-1 PAC; MCA 2-0 JSK
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Dossiers sportifs

Avec une série de cinq victoires consécutives, la JSK se hisse à la 2e place

Mouassa : “Nous ne lâcherons plus rien !”

© Liberté

Et de cinq pour la JSK ! Une tête piquée de l’inévitable Diawara (34’) et un tir canon du stratège ressuscité Mebarki (49’) et voilà que la JSK décroche sa cinquième victoire consécutive pour se hisser, du coup, à la seconde place du classement aux côtés de la JS Saoura, défaite à Relizane où le Rapid local ne veut pas mourir. Et comme le DRB Tadjenant a mordu la poussière à Constantine alors que le CRB et le MOB ont été tenus en échec à domicile, voilà que la JSK se retrouve tous simplement sur un nuage. “Je vais vous étonner peut-être, mais je vous assure que j’ai tablé sur tout ce scénario”, nous chuchotera en fin de match Kamel Mouassa, l’entraîneur miraculeux de la JSK. En fait, c’est quand même fou ce que vit actuellement la formation kabyle qui, samedi soir, a assuré mathématiquement son… maintien en Ligue 1 après avoir broyé bien du noir il y a quelques semaines à peine et qui, comme par enchantement, atterrit comme un véritable météore sur le podium tant envié par des milliers de supporters kabyles. Et Dieu sait comment ces derniers ont fait la fête, en communion avec leurs joueurs favoris, à la fin de la rencontre victorieuse contre le RC Arba. Cela faisait bien longtemps que le stade mythique du 1er-Novembre n’avait pas connu une telle ambiance hystérique faite de chants et de couleurs à la gloire d’un club tout simplement métamorphosé. “C’est du bonheur, que du bonheur. Nous vivons là des moments inoubliables, et mon vœu le plus cher est que la JSK décroche enfin une qualification africaine et que je termine en tête du classement des buteurs”, clamera le buteur burkinabé au beau milieu de la farandole kabyle. En fait, s’il a eu le mérite d’ouvrir le score face au RCA peu avant la mi-temps pour porter son capital à 11 buts juste derrière le Husseindéen Gasmi qui en totalise 12, Diawara doit certainement se mordre les doigts, lui qui a malheureusement raté trois ou quatre bonnes occasions de but à quelques mètres à peine de la cage arbéenne, ce qui aurait pu le propulser aisément en tête du classement des buteurs. “Certes, je félicite le RCA qui a joué franchement le jeu et a respecté l’éthique, mais il faut bien admettre que nous aurions pu inscrire aisément quatre ou cinq buts si nos attaquants n’ont pas fait preuve de précipitation et de manque de sang-froid, notamment nos deux buteurs Diawara et Boulaouidat”, dira Mouassa qui a récompensé ses joueurs en leur offrant quatre jours de repos certainement bien mérité, puisque le prochain match face à l’ASM Oran n’aura lieu que vendredi 13 mai à Oran. “Maintenant que nous avons réussi à nous hisser à la seconde place aux côtés de la JS Saoura, il va falloir cravacher davantage pour nous cramponner sur le podium jusqu’à l’ultime journée, même si la mission s’annonce encore difficile. Il reste trois matchs à jouer et il va falloir jouer notre va-tout pour ne pas lâcher prise jusqu’à la fin, tout cela pour tenter de décrocher une qualification africaine, car la JSK a toujours connu une grande notoriété continentale”, conclut Mouassa qui, réglementation oblige, est toujours privé de banc de touche, mais il continue d’user de sa férule magique de chef d’orchestre pour perpétuer allègrement la “valse du printemps kabyle”. Acculé par les caméras et les micros d’une nuée de journalistes aux abords des vestiaires kabyles envahis de joie et de liesse populaire, le président Hannachi avait bien du mal à trouver ses mots pour exprimer le bonheur de tout un club. “J’ai toujours dit que les grands clubs ne meurent jamais, et la JSK a prouvé, en cette fin de saison, qu’elle a encore sa place au plus haut niveau. Grâce au grand mérite de Kamel Mouassa et de tous nos joueurs, la JSK a retrouvé sa sérénité et sa rage de vaincre”, dira Hannachi entouré de tous les dirigeants visiblement soulagés par ce véritable conte de fées. “J’espère seulement que nous allons continuer sur cette lancée pour tenter de retrouver l’Afrique qui nous a tellement manqué ces dernières années, surtout qu’avec la réception de notre nouveau grand stage de 50 000 places dès l’année prochaine et le sponsoring tant attendu d’une filiale de Sonatrach, je suis persuadé que la JSK retrouvera son lustre d’antan”, conclut le président de la JSK.


M. H.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER