Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Dossiers sportifs

Avec Chita, il seront les deux grands absents des JO

Pendant ce temps, Ferhat…

La sélection nationale olympique disputera, dans un peu plus d’une vingtaine de jours, un tournoi de football que tout joueur rêve d’y prendre part. Mais l’équipe enregistrera deux grands absents aux Jeux Olympiques de Rio de Janeiro, à savoir le milieu de terrain défensif Oussama Chita, et l’attaquant Zinedine Ferhat. Ces deux éléments étaient parmi les principaux artisans de la qualification de l’Algérie à un tournoi de football des JO après la seule participation en 1980 à Moscou. Si pour le premier, la raison de son absence est purement sportive suite à sa grave blessure au genou, pour le second il n’a qu’à s’en prendre à lui-même en s’auto-éliminant de la participation d’un grand évènement footballistique mondial. Ferhat s'est illustré par plusieurs écarts disciplinaires, et le dernier lui a été fatal puisque la Fédération algérienne de football (FAF) l’a tout simplement rayé de la liste des joueurs pour les JO. Sans avertir, il avait séché le premier stage de la sélection nationale au mois de Ramadhan pour aller concrétiser son transfert au Havre AC. Une attitude assez gauche qui lui a valu une suspension et d’être privé d’une participation aux JO qui ne se présente pas tous les jours. Au moment où ses coéquipiers travaillent d’arrache-pied, Ferhat veut tourner la page et plonger dans sa nouvelle vie havraise pour vite oublier et rebondir. D’ailleurs, il l’avait si bien fait, et pour sa première sortie sous les couleurs de son nouveau club, il a convaincu presque tout le monde. Ferhat, l’ancien Usmiste, a inscrit un but et a délivré une passe décisive pour permettre au Havre AC de l’emporter en amical face à Chambly (2-1). Dans une interview accordée à la presse française, Ferhat veut suivre le chemin de deux de ses deux compatriotes qui ont marqué leur passage au sein du doyen des clubs français. Mansouri et Mahrez avaient tous les deux porté les couleurs du Havre, et Ferhat veut en faire un exemple pour retrouver un jour la sélection par la grande porte. L’entraîneur américain des Ciel et Marine, Bob Bradley, se réjouit d’avoir le joueur sous sa coupe et compte sur lui pour le début du championnat, le 29 juillet. “Je sais qu’en Algérie ils seront nombreux à suivre mes débuts en France. Et je sais aussi que si j’aligne tout de suite les bons matches, on me rappellera en sélection. J’aime mon pays et je veux rejouer pour lui. Maintenant, ça va être à moi de prouver. Au pays, je suis connu, j’ai gagné plein de titres, mais en France, personne ne me connaît. Alors je vais bosser dur. Je ne veux décevoir personne. Yazid Mansouri m’a dit de signer au Havre sans hésiter. Riyad Mahrez m’a dit : vas-y les yeux fermés mon frère. Et ils avaient raison. Il y a un super groupe, on est très bien entourés et j’espère moi aussi aller très vite en Ligue 1”, a déclaré, entre autres, le grand absent des Verts aux Jeux Olympiques.


M. A.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER