Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Dossiers sportifs

Tedj Bensaoula

“Une occasion de confirmer le statut de meilleure équipe d’Afrique”

“L’Algérie est capable de se qualifier à la prochaine coupe du monde 2018 qui se déroulera en Russie car nous avons un statut à défendre”, a déclaré Tedj Bensaoula, l’ex-mondialiste (1982 – 1986) à l’issue du tirage au sort du dernier tour éliminatoire de la zone Afrique qui s’est déroulé vendredi au Caire. C’est en fait un sentiment d’optimisme qui s’est dégagé de cette première lecture faite par l’ancien goléador et ex-coentraîneur des Fennecs, et ce, contrairement à ceux qui ont qualifié ce groupe de groupe de la mort. Selon Bensaoula, ce sont les autres équipes adverses Cameroun, Nigeria et Zambie qui devront se méfier de l’Algérie car la donne a changé. “Contrairement à notre sélection qui est un bloc jouissant d’un bon environnement et qui est dans une courbe ascendante confirmée par son classement FIFA, ses adversaires du groupe B ne sont plus ce qu’ils étaient même s’ils gardent toujours ce charisme qui font d’eux de grandes nations du football”, a expliqué Tedj qui continue de croire en la bonne étoile de Verts. “L’Algérie, qui a toujours réussi à faire de grands matches face à de grandes équipes, s’en sortira grandie. Le fait de croiser le fer avec des équipes de gros calibre à l’image du Cameroun et du Nigeria est une sorte de motivation dont vont s’armer nos capés car déjà avertis psychologiquement et mentalement. Il y aura certes une forte concentration tant psychologique que tactique. Pour faire sauter le verrou psychologique, ce dernier espérera que l’Algérie arrachera une victoire lors de la première rencontre et surtout ne pas rater ces sorties at-home. Moi je suis optimiste car on a un bon groupe”, a poursuivit Bensaoula. Cependant, ce dernier n’a pas manqué d’aborder certains points négatifs qui peuvent se mettre sur le chemin de l’EN.
À commencer par cet absence d’entraîneur qu’il faudra vite désigner avec un profil bien déterminé lequel devra épouser les ambitions de l’EN. “Il faut recruter un sélectionneur de poigne qui s’impose et qui impose ses idées novatrices au groupe, pas un entraîneur girouette”, a-t-il averti.
Les conditions défavorables climatiques et autres que peuvent rencontrer la sélection algérienne lors de ses trois déplacements constituent un autre point non négligeable abordé par Bensaoula. “Ces conditions ont toujours constitué des facteurs de motivation pour nos joueurs qui les incitent à tirer leur épingle du jeu. Pour ce faire, il faut bien se préparer psychologiquement. Donc, c’est à nous de faire le jeu et de marquer des buts. Si on se qualifie, on ira plus loin lors de la prochaine coupe du monde’’, a-t-il souligné. À propos des autres pays arabes, Bensaoula a indiqué que le groupe C, qui regroupe le Gabon, le Mali, la Côte d’Ivoire et le Maroc, est qualifié de difficile, et ce contrairement au groupe A qui est favorable à la Tunisie alors que le ticket qualificatif du groupe E se jouera entre le Ghana et l’Égypte, du moins sur le papier.


M. L. 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER