Économie NATURGY ET SONATRACH INVESTISSENT EN VUE D’AUGMENTER SON DÉBIT

Plein gaz pour Medgaz

  • Placeholder

Youcef SALAMI Publié 23 Juillet 2021 à 19:30

© D. R.
© D. R.

Naturgy, anciennement Gas Natural, une entreprise espagnole, spécialisée dans le commerce du gaz naturel, et Sonatrach ont engagé un investissement de “90 millions de dollars pour augmenter les capacités de Medgaz”, un second gazoduc reliant l’Algérie à l’Espagne, de “deux milliards de mètres cubes par an”, permettant ainsi à Medgaz d’acheminer “10 milliards de mètres cubes de gaz par an vers la péninsule ibérique”.

Ce projet d’extension devrait être achevé au quatrième trimestre 2021, selon un communiqué rendu public par Naturgy. Les deux compagnies vont accroître le débit de gaz naturel dans le gazoduc par la mise en service “d’un quatrième turbocompresseur”.

Naturgy a expliqué que le projet dont il est question permettra de “sécuriser”, pour le marché espagnol, le gaz naturel importé d’Algérie. Si l’entreprise espagnole parle de “sécurité”, c’est parce qu’il existe une “forte probabilité que le Maroc ne renouvelle pas le contrat de transit lié au gazoduc Maghreb-Europe”, un tube acheminant également du gaz algérien vers l’Espagne, mais qui passe par le territoire du royaume.

Ce pourquoi, Naturgy a pris ses précautions, en décidant, d’un commun accord avec Sonatrach, de relever le volume des importations gazières via Medgaz, un gazoduc qui va de Béni-Saf (Algérie) à Almeria (Espagne), en passant sous la mer Méditerranée (ne traversant pas le territoire marocain). L’Algérie y a déjà opéré une extension de 197 km, allant d’El-Aricha à Béni Saf, dans l’objectif d’en augmenter les capacités d’exportation.

Le P-DG de Sonatrach a récemment a évoqué ce contrat de transit, en indiquant que Sonatrach se prépare à “tous les scénarios”. Il a expliqué que “le contrat en question expirera le 31 octobre 2021. S’il n’est pas renouvelé, Sonatrach et ses partenaires espagnols utiliseront le Medgaz, pour livrer du gaz à l’Espagne”. Medgaz est détenu à raison de 51% par Sonatrach et de 49% par Naturgy.

En 2006, le gouvernement algérien a autorisé les deux sociétés à exploiter Medgaz pendant 35 ans, soit jusqu’en 2041, avec une possibilité d’obtenir une prolongation de 15 ans supplémentaires. Au cours du premier trimestre 2021, Sonatrach a fortement augmenté ses exportations vers l’Europe.

Selon la compagnie nationale, l’Italie a été la première destination de ses livraisons gazières, avec un volume total de 6,4 milliards de m3, soit une progression de 109% par rapport aux trois premiers mois de 2020. Grâce à cette hausse, Sonatrach a renforcé sa position de deuxième fournisseur de gaz de l’Italie avec des parts de marché à 35% contre 16% durant la même période de 2020.

L’Espagne et le Portugal arrivent derrière l’Italie, avec un volume exporté de 4,3 milliards de m3 de gaz durant les trois premiers mois de 2021, soit une progression de 122% par rapport à la même période de 2020.
 

Youcef SALAMI

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute