Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Edito foot

Bougherara est le 10e technicien à avoir quitté son poste

La valse des entraîneurs continue en L1

Alors qu’on vient à peine de consommer la première partie de la phase aller de la compétition, ce sont déjà sept clubs qui ont déjà changé une ou deux fois leurs entraîneurs. Le dernier en date à avoir rejoint cette liste macabre n’est autre que le désormais ex-coach du DRBT, Liamine Bougherara qui a décidé de quitter le navire du Difaâ après quatre ans passés à la barre technique avec à la clé deux accessions consécutives. Le dernier revers à Sidi Bel- Abbès face à l’USMBA a eu raison de lui. Quelques jours auparavant, c’est Youcef Bouzidi qui a préféré se retirer suite à la défaite de son équipe à Oran face au MCO. Finaliste de la Coupe d’Algérie 2016, Bouzidi a été remplacé au pied levé par Alain Michel qui venait lui aussi de quitter le CRB après seulement quelques matches avec le Chabab. Le technicien français avait succédé pour rappel à Fouad Bouali, limogé après avoir dirigé deux rencontres de championnat. En outre, deux autres clubs ont déjà consommé deux entraîneurs. Il s’agit du champion sortant, l’USMA, qui s’est déjà séparé du coach Adel Amrouche avant même le début de la compétition officielle. Suppléé par Jean-Michel Cavalli, ce dernier qui n’avait pas fait l’unanimité depuis sa venue à Soustara a fini par être remercié par le président Rebouh Haddad au lendemain de la défaite de jeudi dernier face au CAB à Batna. Le CSC a également enregistré le passage de deux techniciens. C’est d’abord le Franco-Portugais, Didier Gomez, qui a fait les frais du mauvais départ en championnat des Sanafir avant qu’il ne soit remplacé par Karim Khouda lequel n’a pas tardé de son côté à plier bagage et rejoindre la JSS qui venait de se séparer de son entraîneur français, Sébastien Desabre. Dans la foulée, Kamel Mouassa est poussé vers la porte de sortie suite aux mauvais résultats qu’il avait enregistrés avec la JSK. Il a été remplacé par le technicien tunisien Sofiane Hidoussi. Du coup, ce sont pour le moment neuf équipes à maintenir la confiance à leurs entraîneurs depuis l’entame de la saison en l’occurrence Menad (MCA), Amrani (ESS), Charef (USMH), Sandjak (MOB), Belatoui (MCO), Cherif El-Ouazani (USMBA), Rouabah (CAB), Slimani (OM) et Bouakaz (RCR). Il faut souligner par ailleurs que même au niveau du championnat de Ligue 2 Mobilis, il y a eu également plusieurs départs et arrivées des techniciens puisque plusieurs clubs ont déjà changé au moins une fois leur entraîneur. C’est le cas du MCEE qui s’est séparé de Bouarrata. Idem pour le CABBA qui a remercié Abbès il y a une semaine ou encore le limogeage de Saâdi de la barre technique de l’ASMO. Il y a eu aussi le départ de François Bracci de la GCM, Mustapha Sebaâ du RCA et autre Karim Madjor du WAB. En somme, la valse des entraîneurs devenu désormais monnaie courante dans nos différents championnats a des beaux jours devant elle puisqu’il n’est pas à écarter que d’autres entraîneurs qui sont sur la sellette peuvent emboiter le pas à leurs collègues lors des prochaines journées.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER