Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Edito foot

Supplément Sport

le flop!

La mesure de la Fédération algérienne de football (FAF) de limiter cette saison le nombre de licences pour chaque entraîneur à deux seulement, c'est-à-dire que chaque entraîneur a le droit de diriger deux clubs par saison au maximum, a-t-elle déjà montré ses limites ? La question mérite d’être posée eu égard à la valse des coaches qui reprend de plus belle dans le championnat national de Ligue 1, avec ce bilan peu valorisant de près d’une dizaine d’entraîneurs déjà virés après huit journées de compétition, soit approximativement un entraîneur après chaque journée de compétition.
En tout cas, il est clair que cette mesure n’a pas mis fin à la mauvaise manie des présidents, toujours aussi prompts à dégainer et à faire sauter le fusible de l’entraîneur pour absorber la colère de la rue. Bien mieux, dans l’entretien qu’il accorde à Liberté, le président de la Ligue de football professionnel, Mahfoud Kerbadj (voir page 14), rappelle que “les clubs peuvent recruter autant d’entraîneurs qu’ils le désirent, à condition qu’ils remplissent la condition citée plus haut”. En réalité, la FAF, inspiratrice de cette mesure, n’a pas pour le coup visé dans la mire. En fait, la délimitation des licences doit concerner en premier le club qui, le cas échéant, ne pourrait engager que deux entraîneurs par saison au maximum.
Ce sont les présidents de club qu’il faut bâillonner par une mesure rendue nécessaire par une instabilité chronique dans le football algérien en matière d’encadrement, et non prendre le risque de grossir les rangs du chômage dans cette catégorie déjà suffisamment vulnérable.

S. L.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER