Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Edito foot

Edito foot

L’essentiel et les déchets

Partis à l’autre bout de l’Afrique pour franchement une villégiature eu égard à la modestie de l’adversaire le Lesotho, les Verts se sont compliqués, finalement, la vie durant le match avant de forcer le destin au coup de sifflet final. Les camarades de Brahimi récoltent une victoire synonyme d’une place de leader du groupe J, soit l’objectif principal du voyage mais avec des difficultés tout aussi imprévues qu’évitables.
À vrai dire, le coach Christian Gourcuff s’est un peu emmêlé les  pinceaux en début de rencontre avec un système tactique en 4-2 -3 -1 qui procurait, certes, à l’EN une possession de balle stérile mais  manquant, terriblement, de percussion. Hormis l’accélération de Mahrez suivie d’une passe lumineuse pour Ghoulam, auteur du premier but algérien, les Verts ont péché par une apathie certaine dans le jeu.
Du coup, Gourcuff a été amené à revoir son plan de jeu dès la seconde période en virant un Boudebouze inexistant sur le flanc droit au profit d’un second attaquant de métier, en l’occurrence Soudani, opportuniste à souhait et terriblement efficace, en témoignent les deux buts personnels de la victoire. Gourcuff est passé, du coup, d’un schéma en 4-2-3-1     à un dispositif en 4-4-2, visiblement plus avantageux pour l’Algérie surtout en l’absence d’un attaquant aussi percutant que Feghouli. Cela s’appelle le réalisme même si l’on aurait aimé, évidemment, que Gourcuff opte d’emblée pour une telle tactique, c'est-à-dire en 4-4-2. À l’arrivée, l’Algérie prend les commandes de son groupe et s’achemine droit vers une qualification facile à la CAN-2017. C’était prévisible et logique, une année après un Mondial mémorable des Algériens au Brésil !


S. L.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER