Scroll To Top
FLASH
  • Ligue1 (matchs disputés samedi): CRBT 1-1 NAHD; OM 2-0 JSS; CRB 0-0 CSC; USB 2-2 MCO; USMBA 0-1 PAC; MCA 2-0 JSK
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Edito foot

Edito

Une oasis de paix

Erigé au milieu d’une futaie dense et de terres arables, le centre technique de Sidi Moussa apparaît comme un somptueux château dans un écrin verdâtre. Un havre de paix à quelques encablures de la capitale faisant office depuis quelques années déjà de lieu de préparation des équipes nationales. Un monde sans stress ni hâte qui tranche avec le brouhaha ambiant des villes voisines. Quoi de mieux pour des footballeurs en quête de concentration et de collégialité ? Rénovée à 100% par le MJS et reprise en main par la FAF, cette infrastructure haut de gamme offre aux différentes équipes nationales des conditions de préparation ultramodernes, à commencer par des pelouses en gazon naturel dignes des grands stades d’Europe et des moyens de récupération sophistiqués. Les centres d’hébergement ne sont pas en reste, de véritables hôtels quatre étoiles. Le personnel y exerçant veille au grain, rien ne doit manquer aux joueurs ; de l’équipement sportif au repas diététique, tout est passé au peigne fin.
Un milieu de vie, mis en place peu à peu par la FAF, pour y préparer les succès de demain. Mais le bijou de Sidi Moussa ne doit pas constituer une exception au milieu du déficit infrastructurel crucial dont souffre le football algérien. Il doit servir d’exemple à d’autres réalisations dans ce registre pour offrir à nos clubs professionnels des moyens de préparation à la hauteur de leur standing. Au moment où la majorité de nos équipes se préparent à plier bagage dès l’après-Aïd afin de peaufiner leur préparation à l’étranger, les pouvoirs publics seraient bien inspirés de garantir au football algérien des centres similaires en Algérie. Le centre de Sidi Moussa est la meilleure preuve qu’il ne faut pas forcément dépenser des milliards pour s’offrir des outils de travail indispensables pour les générations futures.


S. L.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER