Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

editorial / ACTUALITÉS

Déphasage

Le système politique algérien, qui n’a cessé d’infantiliser et de brimer le peuple, censé  pourtant être le détenteur de la souveraineté nationale, si l’on se réfère à la Constitution, s’est vite retrouvé, avec ce qui se passe actuellement dans le pays, dans la posture de celui qui a achevé de creuser sa propre tombe.
En déployant ses œillères, il s’est montré, des années durant, sourd et aveugle devant les mises en garde, conseils et autres recommandations émis par les acteurs politiques et sociaux et les experts dans différents domaines qui avertissaient contre les effets d’une gouvernance calamiteuse sur le pays.  Aujourd’hui que leur politique jusqu’au-boutiste a mené l’Algérie dans une impasse à toutes les échelles, les pontes du régime refusent de se départir de leur arrogance et feignent de ne pas entendre le message provenant de la rue algérienne qui s’est mobilisée d’une manière fabuleuse ces dernières semaines, suscitant l’admiration à travers le monde.
Et si les revendications de la population ont été d’une remarquable clarté, les réponses de la caste au pouvoir ont tout d’un marché de dupes. Et la rue n’a, d’ailleurs, pas tardé à répliquer à un énième viol de la Constitution et des consciences. Toutes les catégories sociales et professionnelles de la société se sont mobilisées comme un seul homme à travers toute l’Algérie, une première dans l’histoire du pays depuis les fameuses célébrations de la proclamation de l’indépendance en 1962. La fausse rupture que le système Bouteflika veut vendre aux Algériens, dans une énième tentative de briser la cohésion d’un formidable élan populaire, n’opère guère. Les manifestations qu’ont encore connues hier les villes du pays en sont la preuve. Et pendant ce temps, l’attitude autiste du régime n’a pas changé d’un iota. Il bat le rappel d’un personnel en total déphasage avec les réalités du pays.
Les interventions médiatiques d’hier de Lakhdar Brahimi et de Ramtane Lamamra, positionnés en entremetteurs du scénario envisagé par les tenants du pouvoir, ont eu le mérite de confirmer le profond décalage entre les solutions de sortie de crise proposées par le régime et celles défendues par le peuple. À moins que la désignation de ces deux diplomates de carrière réponde à d’autres considérations que les priorités internes au pays, ces personnalités, au vu de leurs parcours, constituent avant tout une assurance pour les partenaires occidentaux et orientaux de l’Algérie.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER