Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

editorial / ACTUALITÉS

Jeux morbides

Outil technologique par excellence, le monde fascinant de l’Internet dévoile, de jour en jour, une facette, horrible celle-là, que l’on ne lui connaissait pas jusqu’ici. Il ne s’agit, certes, pas de jeter l’eau du bain avec le bébé, puisque la Toile demeure cet univers aux innombrables apports et contributions au développement économique et à l’épanouissement de la communication humaine. Mais le glissement constaté ces dernières années avec l’avènement d’effrayantes applications conçues, à l’origine, à des fins de divertissement et destinées, principalement, aux enfants et adolescents, a de quoi inquiéter. Et pour cause, des internautes, y compris en Algérie, vont jusqu’à se donner la mort en participant à de funestes challenges, dans lesquels il s’avère, finalement, qu’ils sont les dindons de la farce. Le danger est que la Toile étend ses tentacules dans les moindres coins des chaumières et de façon insidieuse. Les férus de la navigation sur Internet peuvent ainsi devenir de tendres proies pour des bourreaux d’un nouveau genre, terrés, quelque part, dans l’immensité de la nébuleuse virtuelle. C’est ainsi que la distraction peut laisser rapidement place à un engrenage d’où il est difficile de s’en sortir indemne, comme viennent de l’apprendre, à leurs dépens, ces adolescents de Béjaïa et, avant eux, ceux de Sétif. Les spécialistes des technologies de l’information et de la communication s’accordent, aujourd’hui, à dire que la lutte contre ces nouveaux phénomènes est d’une insondable complexité, en raison des nombreux outils dont disposent ces architectes de la mort via le Net. C’est pour cela qu’un parent averti en vaut deux. Il va de soi, en effet, que la première responsabilité incombe aux parents dans la protection de leur progéniture, pour la simple raison que la proximité leur permet d’être au courant des faits et gestes qui peuvent rapidement les alerter sur un éventuel projet fâcheux. Surtout que, selon toute vraisemblance, les plus puissants des logiciels de contrôle parental sur Internet sont incapables de bloquer ces nuisibles applications qui foisonnent sur la Toile. Et même si, un jour, on arrivait à verrouiller, d’une manière ou d’une autre, cette sinistre “baleine bleue” qui fait fureur dans le monde et qui vient de débarquer chez nous, le problème, sinon la menace, restera pendant car d’autres applications peuvent être créées pour prendre rapidement le relais. En l’absence d’autres moyens de lutte contre cette nouvelle forme de la cybercriminalité, la vigilance des parents demeure, finalement, la seule voie de secours.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER