Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

editorial / ACTUALITÉS

Les ressorts de la révolution du sourire

Le mouvement populaire, qui déferle telle une lame de fond ébranlant le système politique pourtant bien en place depuis l’indépendance du pays, semble avoir pu asseoir durablement ses fondations malgré les fortes résistances des tenants du pouvoir. La révolution du sourire continue d’imprimer sa ligne directrice pacifiste au mouvement de revendication populaire. 

Et, à l’évidence, c’est cela qui lui donne une longueur d’avance dans son bras de fer avec le régime. Ni la violence policière assumée, ni les arrestations aussi arbitraires que brutales, ni l’interdiction du port de l’emblème amazigh, ni la fermeture des axes routiers vers la capitale, ni le rétrécissement de l’espace d’expression public dans celle-ci, ni l’embargo, voire la désinformation opérée par les chaînes de télévision publiques et privées sur les manifestations… bref, tous les éléments de la contre-révolution mis en œuvre pour briser la révolution citoyenne ont échoué lamentablement. C’est que le mouvement citoyen tient sa force d’une profonde et puissante légitimité populaire qui lui confère tous les attributs d’une révolution. Et son pacifisme salué, y compris à l’étranger, a achevé de consolider les fondations de la résistance citoyenne face aux manœuvres sournoises et toujours renouvelées d’un régime politique aux abois et qui a épuisé toutes ses cartes. 
Au lieu de faciliter la transition vers un nouveau système politique démocratique et juste, qui permettrait de libérer les énergies d’une jeunesse qui a hâte de participer à la construction de son pays, les tenants du nouveau pouvoir continuent de s’accrocher farouchement à leurs positions, quitte à propulser le pays dans les méandres d’une impasse politique d’où il sera difficile de sortir à moindre coût. 
Et ce n’est certainement pas l’ambivalence de leurs discours aussi répétitifs qu’ennuyeux qui va contribuer à faire fondre la glace d’une crise de confiance extrêmement sévère qui ne fait que les éloigner des aspirations populaires. Comment expliquer sinon cette politique du deux poids, deux mesures adoptée dans le traitement des demandes d’autorisation d’activité selon qu’elles sont déposées par l’opposition ou par les entités proches du pouvoir ? Et si par moments les concessions politiques en trompe-l’œil esquissées par ses représentants ont pu raviver l’espoir quant à l’ouverture d’un dialogue politique sain, la nature autoritaire du système finit toujours par reprendre le dessus et gâcher les nouvelles chances qui se présentent pour un véritable processus de sortie de crise. 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER