Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

editorial / ACTUALITÉS

Une consécration et des enseignements

Une liesse populaire indescriptible a salué, vendredi soir, le triomphe de l’équipe nationale de football au Caire. Et en rentrant hier au pays, les camarades du capitaine Mahrez ont eu droit à un accueil extraordinaire de la part des supporters qui se sont déplacés nombreux à l’aéroport, pour les uns, et se sont massés, pour les autres, sur l’itinéraire jusqu’au centre d’Alger pour partager ces moments d’une rare et fabuleuse communion. 
Au-delà de la superbe victoire qui a rendu le sourire aux Algériens, ce qui a surtout ressoudé les liens entre ces derniers et leur équipe nationale, c’est, sans nul doute, les différentes déclarations faites par le sélectionneur national et les joueurs, et dans lesquelles ils ont clairement exprimé leur attachement au mouvement populaire en cours dans le pays. Dans leurs propos avant et après la finale jouée vendredi, ils avaient beaucoup insisté sur la lutte du peuple, de leur peuple, pour son émancipation politique. Avec beaucoup de courage et de responsabilité, le coach national avait déjà donné le la, il y a quelques semaines, en assénant que la métamorphose que vit la sélection à l’occasion de la Coupe d’Afrique des nations intervient en droite ligne du changement espéré par le peuple algérien.
À l’unisson ensuite, les joueurs ont tenu, en connaissance de cause, à réitérer les liens indéfectibles qui les unissent à ce même peuple à qui, d’ailleurs, ils ont tous dédié la victoire finale. Ces positions exprimées de manière franche et sincère par les poulains de Belmadi n’ont pas seulement démontré leur prise de conscience par rapport à ce qui se passe en Algérie. Elles révèlent, en sus, formidablement leur implication, même de façon indirecte, dans le combat du peuple contre le système despotique et pourri qui continue de régner sur le pays. Les nombreuses tentatives de récupération par le pouvoir du triomphe des Verts sont restées en tout cas vaines. 
Elles se sont toutes fracassées à la face des positions tranchées du coach national et des joueurs. Le chef de l’État qui s’est déplacé au Caire, non sans arrière-pensées politiques, a eu à le vérifier à ses dépens, lui qui a reçu un accueil plutôt froid de la part du staff et des joueurs. Le pouvoir a, ainsi, lamentablement échoué à se servir de la victoire de l’équipe nationale pour redorer son blason et tenter, ainsi, de tuer la révolution populaire qui, au grand dam des tenants du système, s’est, en revanche, ragaillardie par l’apport inattendu des Fennecs. 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER