Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

editorial / ACTUALITÉS

Une Nouvelle ère ?

Comme il fallait s’y attendre, malgré l’entêtement des tenants du pouvoir, la mobilisation populaire a fini par dissuader les plus sceptiques des potentiels candidats à la présidentielle du 4 juillet prochain. L’échéance boudée par ceux-là mêmes qui voulaient y prendre part semble ainsi définitivement enterrée. Et ceux qui ont misé sur l’essoufflement de la révolution du sourire essuient ainsi un autre échec, et devraient apprendre désormais à écouter le peuple. 
En est-il d’ailleurs temps ? Parce que cet énorme ratage politique, qui est le leur, les interpelle et les invite à reconsidérer leur perception des Algériens et de l’Algérie qui s’expriment par millions d’une seule voix et leur stratégie qui n’a atteint aucun de ses objectifs. 
À charge maintenant à ceux qui se sont évertués depuis trois mois à étaler publiquement leur volonté d’accompagner le mouvement populaire, de saisir l’occasion de transformer cet échec, le leur, en réelle volonté, tout au moins, de ne pas entraver le nouveau processus appelé maintenant à se mettre en place. Parce que, inéluctablement, ceux qui s’accrochaient à la solution constitutionnelle ont mené le pays, par leur entêtement, droit vers cette situation qui appelle à ouvrir la voie devant la solution politique, préconisée par le peuple et esquissée par les acteurs politiques. 
Aussi, ceux-ci ont manifesté depuis le début de la révolution leur disposition au dialogue pour amorcer une véritable transition vers une république démocratique. Une nouvelle page d’histoire s’ouvre pour l’Algérie telle que rêvée par les martyrs de la guerre de Libération et de la révolution du peuple en 2019 malgré les vaines tentatives des résidus du système de la torpiller. Ce moment interpelle enfin l’institution militaire, compte tenu de ses engagements, pour accompagner le changement en cours, non pas en arbitre, mais en assurant “la sécurité” du processus de transition. 
Ce sera alors la confirmation du slogan “Djeïch, chaâb, khaoua, khaoua” (armée et peuple sont frères) scandé par les millions d’Algériens depuis 14 semaines.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER