Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

editorial / ACTUALITÉS

Vaste chantier

Parmi les ministres qui ont rejoint tout récemment l’Exécutif, le ministre de l’Habitat, Abdelwahid Temmar, est celui qui a réussi à faire un état des lieux de son secteur, en associant ses collaborateurs. Pour cela, il a réuni les responsables régionaux tout en leur fournissant une feuille de route. Hier, c’était au tour des directeurs des Opgi qui ont en charge le logement social. Il en a profité pour annoncer des résiliations de contrat et des mises en demeure à l’encontre de plusieurs opérateurs dont les chantiers accusent de grands retards.
Politique, il a joué sur l’importance de la mission des responsables des Opgi, leur rappelant que le logement est le socle de la stabilité du pays. Il est vrai que la plupart des manifestations de rue qui ne sont pas politiques concernent le logement, notamment ces chantiers à l’arrêt aussitôt le marché attribué et qui traînent en longueur, souvent pendant des années. Le citoyen bénéficiaire d’une décision de préaffectation, pensant avoir bientôt un toit, finit par perdre espoir et devient un révolté incontrôlable.
Aujourd’hui, le motif invoqué par les entreprises de construction, à savoir les créances détenues par elles sur l’État, n’est plus valable, puisque la quasi-totalité des entreprises ont été payées. L’autre problème a été cette pratique, surtout au niveau local, d’attribuer le même logement à plusieurs personnes, pour diverses raisons (pressions, clientélisme ou corruption). En plus du mécontentement, il se trouve que les statistiques concernant les attributaires se trouvent être erronées. Maintenant que le secteur de l’habitat est classé prioritaire, que le financement des projets validés assurés, il reste celui de l’absence d’une main-d’œuvre qualifiée pour satisfaire les besoins de ces chantiers, surtout ceux qui sont implantés dans le Grand-Sud.
Réhabiliter le secteur du BTP est déjà, en soi, un vaste chantier, mais un chantier créateur d’emplois et de stabilisation du travailleur dans sa région natale pour peu qu’il ait du travail.

Par Outoudert Abrous
abrousliberte@gmail.com


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER