A la une / Elite-Club (ESGCI)/Réd-Num-"Liberté"

#LibertéVENDREDI

Où passer ses vacances?

©D.R.

Encore une fois de plus, le Ramadan coïncide avec les vacances. Face à une crise financière et les multiples dépenses en perspective des occasions précités, les Algériens préparent déjà leurs vacances.

Au moment où les autorités ne cessent de disserter sur les meilleurs moyens de relancer le secteur touristique afin de pallier le recul drastique des recettes pétrolières, les Algériens, en quête d’un moment de détente et d’évasion, continuent d’affluer vers d’autres destinations qui correspondent à leur budget et qui répondent surtout à leurs attentes.

Malgré que l’Algérie possède des atouts à faire pâlir de jalousie pas mal d’étrangers, le manque de la culture touristique dire presque inexistant chez nous, et l’absence d’une infrastructure touristique digne de ce nom constitue un véritable obstacle à tout développement du secteur, ce qui pousse les Algériens à vouloir chercher ailleurs.

Les petites bourses scrutent toujours les destinations de proximité, à savoir la Tunisie, la Turquie et … Ceux qui disposent de gros budgets scrutent les promotions qui leur permettront de découvrir d’autres contrées lointaines.

La Tunisie reste la destination la plus prisée des Algériens tant l’offre faite par les opérateurs de ce pays reste à la portée des bourses moyennes, sans oublier l’option de pouvoir voyager avec son propre véhicule et c’est ça qui fait la différence.

Si certains s’offusquent devant le flux des familles algériennes vers la Tunisie, allant parfois jusqu’à les appeler à privilégier le tourisme intérieur, ils oublient peut être que le meilleur moyen de les retenir chez eux, c’est de leur offrir ce qui leur manque et les pousse à aller voir ailleurs.

Mais en réalité, il n’y a pratiquement pas d’agences offrant des séjours à de prix réellement bas. C’est normal, c’est du ‘bisness’, disent les chefs d’agences, car Leurs devises est simple : ‘ pas de richesse culturelles sans richesse financière’.

Sarah Mechik

@MechikiSarah

Elite-Club (ESGCI)/ Rédaction Numérique de « Liberté »