Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Enquête

Maître Hind Benmiloud à liberté

“La franchise est une garantie contre la contrefaçon”

En dépit d’un marché de  32 millions de consommateurs, dont 50% ont moins de 20 ans, et de l’influence des modèles européens de consommation, notamment français, due au tapage médiatique, la franchise arrive à petits pas en Algérie.    Dans cet entretien, la présidente de l’Association algérienne de franchise explique cette démarche commerciale.

Liberté : C’est quoi au juste la franchise et quel est le rôle de votre association ?
Mme Hind Benmiloud : L’Association algérienne de franchise a été créée au mois de septembre 2006 et œuvre pour la promotion de la franchise en Algérie. À ce titre, il faut préciser que la franchise, c’est le droit d’utiliser une enseigne ou une marque de marchandises, de services ou autres. Le but de la franchise est de gagner du temps et de garantir au consommateur la qualité d’un produit approuvé. Cela a commencé avec l’hôtellerie, comme pour les chaînes Hilton, Sofitel, Sheraton. Ensuite, il y a eu les produits alimentaires (Coca Cola, Pepsi, Danone, Yoplait, Jeff de Bruges…), puis les produits de beauté (Yves Rocher) et en dernier lieu le prêt-à-porter. Une trentaine de marques au total sont présentes en Algérie actuellement et on s’attend à ce qu’elles soient de l’ordre de quarante à la fin de 2007. 
 
En quoi consiste la franchise ?
Notre démarche consiste à aller vers des marques connues et les représenter dans notre pays où elles ne sont pas présentes en assurant la distribution de leurs produits et marchandises. La franchise, c’est l’accord de licence établi entre un franchiseur et un franchisé. L’accord ou le contrat peut concerner un ou plusieurs produits d’une ou de plusieurs marques.

Quels sont les avantages de cette pratique commerciale ?
Sans aller jusqu’à dire que la franchise est la solution idéale pour combattre le commerce informel, elle reste tout de même, à l’heure actuelle, une garantie contre la contrefaçon. Elle offre au consommateur la garantie de la qualité des produits et permet leur traçabilité. Cela permet aussi d’avoir un personnel bien formé, car le franchiseur offre au franchisé une assistance, notamment dans la formation. Par exemple, pour le concept des boutiques, un franchisé doit avoir au moins deux vendeurs qui ont une parfaite connaissance d’un produit approuvé. Car il faut savoir que le consommateur algérien a de plus en plus tendance à aller vers le choix des produits de qualité.

Toutes les marques pratiquent des soldes dans leurs pays d’origines, seulement cela est inexistant chez les franchisés en Algérie…
Il faut savoir que la franchise est quelque chose de très récent sur le marché algérien. Il faut savoir que la marchandise arrive ici avec du retard, ce qui a un impact sur les prix. Même s’il n’existe pas aujourd’hui une politique des prix proprement dite, nous finirons par arriver aux soldes, comme c’est le cas ailleurs. La concurrence et la diversification des produits contribueront forcément à cela.

W. L.