Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Enquête

poisson

Le prix de la sardine en baisse à Boumerdès

Le prix des poissons pélagiques, la sardine notamment, enregistre, depuis plus d’un mois, une baisse sensible à Boumerdès, à l’origine d’un grand engouement des citoyens pour ce produit de la mer réputé pour sa valeur nutritionnelle hautement diététique, a-t-on constaté.
Les cours de la sardine chez les grossistes de certaines poissonneries et ports de Zemmouri El-Bahri, Boumerdès et Cap Djinet fluctue entre 100 et 150 DA le kg, au moment où les marchands de détail l’écoulent dans une fourchette allant de 200 à 250 DA le kg, soit des prix bien loin des pics à 500 ou 650 DA le kg, enregistrés il n’y pas si longtemps dans la région, selon le constat fait par l’APS sur place. Ce recul des prix du poisson bleu a pour origine principale “l’amélioration sensible” intervenue, ces derniers temps, dans la production du poisson bleu, a indiqué à l’APS le directeur de la pêche et de l’aquaculture de la wilaya, Kadri Cherif, signalant des captures quotidiennes entre 50 et 60 t de poisson, “avec des pics de 80 t certains jours, comme ce fut le cas dans la nuit de lundi à mardi, au port de Zemmouri El-Bahri”, s’est-il félicité. La part léonine de cette production est représentée par la sardine et l’anchois, poissons très répandus dans les côtes de Zemmouri El-Bahri et de Dellys, au moment où le reste englobe plusieurs variétés diverses de fruits de mer notamment, a-t-il ajouté. Le responsable prévoit un maintien de ce rythme positif imprimé à la production et aux prix du poisson bleu, jusqu’à la fin de la saison, fixée à fin octobre prochain. Cette abondance de la production piscicole s’explique également par “un retour massif des bans de poissons vers le littoral de Boumerdès”, a-t-il encore informé, citant les conditions climatiques favorables et l’absence de courants marins de l’est comme des facteurs ayant contribué au relèvement du niveau de la production piscicole dans la wilaya, car ayant encouragé les marins pêcheurs à intensifier leurs sorties en mer.
“À ce jour, il n’a été enregistré aucune infraction à la législation interdisant l'usage des chaluts pélagiques, semi-pélagiques et ceux de fond pour pêcher à l'intérieur des zones de reproduction des poissons, durant la période de "repos biologique" allant du 1er mai au 31 août”, a assuré le responsable. Long de 90 km, le littoral de Boumerdès est considéré parmi les plus attractifs du pays, avec plus de 4000 marins pêcheurs et artisans activant au niveau de ses trois ports de pêche, d'une capacité globale de 409 embarcations, ayant assuré, en 2015, une capture globale de plus de 8500 t de poisson (tous types confondus).

APS


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER