Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Enquête

le Dr Souha MEHAMDIA, psychologue clinicienne au CPMA de la clinique El-Farabi

“Le rôle de la famille est souvent néfaste dans l'équilibre quotidien du couple”

Par ses entretiens quasi quotidiens avec des couples confrontés à leur stérilité, aux pressions de la famille et à l’anéantissement de la dernière chance d’avoir des enfants quand la FIV  (Fécondation in vitro) ne réussit pas, la psychologue clinicienne donne quelques éclairages sur leur situation psychologique et émotionnelle.

Liberté : Quel est l'impact de la stérilité sur la vie du couple et sa durabilité ? Quel rôle joue la famille dans ce sens ?
Dr Souha Mehamdia : La prise en charge du couple stérile est très complexe du point de vue médical et surtout psychologique. Dans notre société, on qualifie la stérilité de handicap ayant des conséquences désastreuses et dans la vie du couple et dans son entourage immédiat et... autres. Le rôle de la famille est souvent néfaste dans l'équilibre quotidien du couple, car “la femme est toujours fautive”.

Dans quel état d'esprit, les couples se présentent au centre de PMA pour tenter une FIV ?
Le couple se présente au centre de PMA avec l'idée de “réussite à 100%”. Fatale est la déception, le taux d’échec étant de 70%.
 
Comment affrontez-vous la situation en cas d'échec ?
En cas d'échec, l'équipe médicale ressent le problème autant que le couple et souvent plus. Bien sûr, on recommande régulièrement au couple de recommencer.
Nous sommes allés jusqu'à la 5e tentative avec un couple de Tamanrasset pour enfin réussir une petite fille et, trois ans plus tard, son petit frère. À titre indicatif, nos confrères de Montpellier sont allés jusqu'à  11 tentatives chez un même couple.

En général, au bout de combien de fois le couple abandonne ? Quelles en sont les raisons ?
Le couple n'abandonne pas généralement au bout de la première fois, il change de centre. 
Quelles en sont les raisons ? Les moyens matériels, les séparations dues très souvent à la famille et à la société. Très peu venant du couple lui-même.

S. H.