Foot / Enquêtes sport

Le président de l’ASMO l’enfonce

Baghor : “Bouhafsi voulait sa tchipa !”

 Remonté contre le directeur de l’ex-stade Montréal, le président du CSA-ASMO et véritable patron du club, Merouane Baghor, n’a, de son côté, pas mâché ses mots envers “le principal accusé”. “Effectivement, c’est Bouhafsi qui a manigancé tout cela. Il a rabattu une bande de malfrats. Ils les a ramenés du quartier des Amandiers, plus précisément du douar B. Il voulait menacer mes entraîneurs et les terroriser. Pourquoi ? Pour avoir sa tchipa ! Et par-dessus tout, il menace les gens et se croit intouchable, déclarant avoir d’importants soutiens au ministère des Moudjahidine”, lâchera Baghor Merouane. Décidé à “ne pas se taire”, le président asémiste attend “de voir comment évoluera la situation avant d’agir”, promet-il.