Foot / Enquêtes sport

Pour lui, les joueurs du MCO “ne sont pas professionnels”

Cavalli : “Le problème ? C’est le recrutement !”

Maîtrisant à merveille l’art de défendre sa méthode, ses idées et son bilan, l’entraîneur Jean-Michel Cavalli ne s’est pas montré trop inquiet samedi soir à l’issue du match nul à domicile du Mouloudia d’Oran face à la JS Saoura.
“Tout n’est pas noir. Il va falloir s’accrocher, faire preuve de caractère, se battre pour limiter les dégâts en attendant le mercato. Et là, on n’aura pas le droit de se louper ou de refaire les mêmes erreurs que lors du marché estival des transferts. Car, qu’on se le dise : ce qui a plombé l’équipe, c’est le recrutement !” soulignera le technicien français qui n’a, cependant, pas mâché ses mots pour fustiger l’attitude de certains de ses éléments. “Mes joueurs ne sont pas professionnels. Ils ne savent pas se maîtriser ou maîtriser leurs émotions. Preuve en est : aujourd’hui (ndlr : samedi) face à la Saoura, on a beaucoup d’absents car suspendus pour des cartons dont ils ont écopés d’une façon maladroite et évitable. Tout cela, il faudra le corriger”, insistera un Jean-Michel Cavalli encore “abasourdi par la manière avec laquelle la défense a encore une fois commis des erreurs de débutants en concédant des buts et des occasions qui n’avaient pas lieu d’être”.
Rappelant qu’il ne se sentait pas “menacé” car “prêt à remettre les clefs de la maison à tout entraîneur capable de faire mieux avec un tel effectif”, le patron technique des Rouge et Blanc a, toutefois, laissé entendre qu’il en avait “un peu marre d’être le premier à encaisser lorsque l’équipe ne marche pas comme prévu”.
“Je suis quelqu’un qui assume, qui affronte les difficultés, qui relève les défis, qui ne lâche rien et qui n’abandonne jamais !” lâchera, poing serré, le driver mouloudéen qui espère, désormais, “une prise de conscience” de son vestiaire afin que l’équipe relève la tête et réapprenne à gagner.

R. B.