Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Économie / Entreprise et marchés

PARLONS MANAGEMENT !

Essayez donc le leadership Océan bleu !

© D.R.

En dépit de leurs avancées dans la pratique du leadership, les managers se plaignent toujours de la motivation insuffisante de leurs collaborateurs. Des approches novatrices pourront-elles répondre plus efficacement à cet aspect crucial de la compétitivité et de la durabilité des entreprises ?

En 2005, W. Chan Kim et Renée Mauborgne, deux professeurs de stratégie à l’INSEAD (Fontainebleau), sortaient Blue Ocean Strategy, un ouvrage que les spécialistes du management stratégique considèrent comme véritablement révolutionnaire par rapport aux approches classiques (1). Avec le sous-titre “Comment créer de nouveaux espaces stratégiques”, le livre remettait en question les approches classiques posées notamment par Michael Porter et qui fondent encore aujourd’hui la conduite de la stratégie dans la plupart des entreprises. L’auteur de ces lignes a eu le privilège de suivre le cours de management stratégique de Kim et Mauborgne à l’INSEAD dans les années 90 et a pu apprécier l’aspect novateur de leur approche de la compétitivité. En 2014, dans un article de la Harvard Business Review, les deux auteurs proposent le concept Blue Ocean Leadership qui peut se révéler tout aussi révolutionnaire dans le domaine du management des hommes que ce qu’ils ont amené au management stratégique des entreprises (2).
Que recouvre le concept de Blue Ocean Leadership ? En fait, Kim et Mauborgne reprennent la même philosophie que celle proposée dans Blue Ocean strategy laquelle, au lieu de reposer sur les stratégies de confrontation, met l’accent sur la quête de nouveaux marchés encore inexploités. Appliqué au leadership, le Blue Ocean Leadership consiste à exploiter au mieux les talents et énergies disponibles chez les collaborateurs de l’entreprise. Poussant l’analogie encore plus loin, les auteurs considèrent que le leadership est en réalité un service que les collaborateurs de l’entreprise peuvent “acheter” ou “ne pas acheter”. De la sorte, chaque manager a ses clients internes. Les collaborateurs sont assimilés à des patrons auxquels le manager doit fournir de la performance sous la forme d’orientations et de support. Lorsque vos collaborateurs apprécient et valorisent vos pratiques managériales, alors ils “achètent” votre leadership. Dans le cas contraire, ils ne sont plus vos clients et sont moins prêts à vous offrir leur engagement et leur motivation. C’est précisément cette réflexion qui a amené Kim et Mauborgne à appliquer au management des hommes une approche similaire à celle déployée dans la stratégie Océan bleu dans le but de transformer des collaborateurs non engagés en acteurs engagés. Dans cette direction, les auteurs proposent un certain nombre de principes pour mettre en œuvre le leadership Océan bleu dans l’entreprise. Le principe premier consiste à se focaliser sur l’action et pas seulement sur les valeurs. Kim et Mauborgne nous rappellent que la plupart des approches du leadership mettent l’accent sur les valeurs et le style de comportement des managers. Avec l’idée implicite que ces qualités se transforment en performance. Or, notent-ils, il n’est pas évident que la seule exemplarité du manager puisse amener automatiquement un changement dans le comportement et le caractère de ses collaborateurs.
Au contraire, dans l’approche Blue Ocean Leadership, “on se concentre sur les actes et activités que les managers doivent mettre en œuvre pour booster la motivation de leurs équipes, et non pas ce que les managers doivent être”. Car il est plus facile de changer les actes et activités des gens que de vouloir changer leurs valeurs, qualités et comportements. Un autre principe fort du leadership Blue Ocean insiste sur la nécessité de ne pas se limiter au top-management mais d’impliquer tous les niveaux hiérarchiques. C’est cette profondeur du leadership ainsi distribué dans l’entreprise qui permet d’atteindre une masse critique capable de libérer les talents et énergies et de produire des performances significatives. Armés de ces principes, Kim et Mauborgne nous proposent une redéfinition du profil du leader qu’ils appellent le “profil Bleu Océan”. Ainsi, les responsables opérationnels ne servent plus leurs patrons, mais les clients ; les middle managers sont appelés à exercer moins de contrôle mais plus de coaching ; et le top-management devant s’éloigner du micro-management pour déléguer davantage et tracer le futur de l’entreprise. La philosophie portée par le leadership Blue Ocean, fondée sur la primauté de l’action sur les valeurs, fait opportunément écho à la tradition spirituelle musulmane qui lie totalement la foi aux actions des croyants. La formule coranique “Inna Ladhina Amanou Wa Amilou Salihat” l’affirme clairement. Ce n’est pas dans la contemplation pure mais par nos actions que nous témoignons de notre foi.

1- W. Chan Kim, Renée Mauborgne (2010), Stratégie océan bleu : Comment créer de nouveaux espaces stratégiques, Pearson Education. 2010.
2- https://hbr.org/2014/05/blue-ocean-leadership

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER