Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Économie / Entreprise et marchés

LU POUR VOUS

Gros plan sur les LPP, les travaux publics et la transsaharienne

©D. R.

La revue  Aménagement et Histoire (AMENHIS), éditée par la société Sopiref, s’intéresse essentiellement à l’architecture, à l’urbanisme, aux problèmes d’environnement, au patrimoine, à l’habitat, aux entreprises du secteur de la construction, à l’Histoire, aux arts plastiques, au tourisme, à la ville ainsi qu’à la promotion immobilière. Dans son numéro 60 ( mars, avril), elle fait un gros plan sur les logements LPP,  sur la politique d’investissement sans le secteur des travaux publics en contexte de crise, et sur la transsaharienne.  Elle explique ainsi que le Journal officiel fixe les normes des LPP. Et de souligner : un cahier des charges fixant un ensemble de  “spécificités” a été élaboré pour définir les caractéristiques applicables à la réalisation de cette catégorie de logements destinés à la classe moyenne dont le revenu mensuel se situe entre “108 000 et 216 000 DA”. Les logements LPP doivent être dotés de “balcons, loggias ou terrasses en continuité de la salle de séjour et d’une ou de plusieurs chambres”.  Le Journal officiel exige également des cuisines équipées d’un ensemble de meubles de cuisine sur pied composés de structures suffisamment résistantes, plinthes, PVC, coloris et  modèle au choix de l’architecte. La publication rappelle par ailleurs que sur un total de 30 586 souscripteurs ayant retiré leurs ordre de versement, 29 551 ont payé la deuxième tranche. Elle  reprend, d’un autre côté, les recommandations ayant sanctionné les Assises nationales sur l’aménagement du territoire tenues, il y a quelques mois, mettant en relief la volonté de l’Etat de soutenir davantage “les investissements et de promouvoir l’outil de production”. Ce sont là quelques aspects de la politique conduite dans les  travaux publics en général qui ont été abordés dans ce nouveau numéro de la revue AMENHIS. S’y ajoutent les divers paramètres qui soulignent la “détermination” du pays  de “maintenir” le cap du plan de l’investissement. AMENHIS fait par ailleurs parler, Mohamed Ayadi, secrétaire  général du comité de liaison de la route transsaharienne.  Ayadi révèle que le pays consacre un budget de quelques “trois milliards de dollars” pour aménager  en route près de “1000 kilomètres” de la RN1 depuis Alger jusqu’à la ville de Menéa. Il  nous apprend également qu’une entreprise privée algérienne intervient actuellement en groupement avec une société du Niger pour un projet de construction de 225 kilomètres de route entre Arlit et Assamak (Niger).


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER