Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Économie / Entreprise et marchés

Marché des études

Saeti, une société incontournable dans les travaux publics

©D. R.

L’entreprise exporte ses services. Présente dans plusieurs pays d’Afrique, elle a son actif la réalisation d’études pour des projets, notamment en Mauritanie et en Libye.

Saeti, entreprise publique spécialisée dans les études sur le grand marché des travaux publics,   poursuit son développement. Armée de plus de  42 ans d’expérience dans les études de voies routières, d’aérodromes et de lignes de chemins de fer, la société est parvenue ces dernières années à remporter des marchés en Mauritanie, notamment les études de l’aéroport de Nouakchott et d’une des liaisons routières d’une longueur de 200 kilomètres Attar-Tidjikja et Kifa-Koukossa. Elle est présente également en Tunisie, au Mali, au Niger, au Tchad et au Sénégal. Elle se positionne, en un mot, sur les marchés du Maghreb et de l’Afrique subsaharienne. En Algérie, elle reste un acteur majeur dans la branche. Elle a pour références les grandes réalisations dans les infrastructures de ces dernières années : autoroutes et voies à grande circulation, aérodromes et aménagements portuaires, lignes de chemin de fer. Saeti a réalisé les études des autoroutes Est-Ouest puis des Hauts-Plateaux et de la deuxième rocade d’Alger. Elle a aujourd’hui un grand nombre de projets d’infrastructures en cours de réalisation. Il s’agit de l’étude d’APS et d’APD de la liaison autoroutière Khemis Miliana-Tissemsilt-Tiaret sur 160 kilomètres, l’étude de la liaison autoroutière Sidi Bel-Abbès-Saïda sur 120 kilomètres, le contrôle et suivi des travaux de réalisation de la nouvelle ville de Hassi Messaoud, le contrôle et la surveillance des travaux de doublement de la RN 1 entre Chiffa et Berrouaghia sur 53 kilomètres, la prestation et le service de suivi qualitatif et quantitatif des études et travaux suivants: pénétrante autoroutière reliant le port de Djen Djen à l’autoroute Est-Ouest sur 111 kilomètres, approbation des études de maturation, suivi et contrôle des travaux du tronçon électrifié Tlemcen-Akid Abbès sur une distance de 66 kilomètres de la ligne ferroviaire à double voie électrifiée Ouled Tlelat-Akid Abbès, contrôle et suivi de la ligne ferroviaire Touggourt-Hassi Messaoud sur 180 kilomètres, des lignes Djelfa-Laghouat sur 110 kilomètres et Mécheria-El Bayadh sur 130 kilomètres, étude de renforcement de la piste et annexes de l’aérodrome de Hassi Messaoud. Saeti contribue à la réalisation du grand port du centre puisqu’elle effectue actuellement les études de la liaison autoroutière entre le grand port du centre situé non loin de Cherchell à l’autoroute Est-Ouest sur 40 kilomètres. Saeti a comme partenaires étrangers dans la réalisation de ses projets en particulier EGIS (France), Dorsh group (Allemagne) Getinsa et TEC 4 (Espagne), CSCEC ( Chine), Dong Meyong (Corée du Sud).
Elle participe également à la réalisation de la Transsaharienne. Saeti a réalisé les études de la liaison Tamanrasset-In Guezzam Elle a remporté le marché des études d’une liaison reliant la frontière algérienne au Niger d’une longueur de plus de 200 kilomètres.
Saeti affiche un chiffre d’affaires de 1,4 milliard de dinars. “Ce chiffre d’affaire a été multiplié par 4 en 10 ans” indique son directeur général, Omar Kadri. Pour assurer son développement, Saeti mise sur la fidélisation du personnel avec une politique de rémunération attractive. “Nous assurons l’une des meilleures rémunérations du secteur public”, a-t-il ajouté. Saeti avec un personnel qualifié composé essentiellement d’ingénieurs ne recourt à l’expertise étrangère que lorsque le projet a des spécificités, des complexités que l’entreprise ne maîtrise pas, ce qui n’arrive pas souvent selon son directeur général. L’entreprise aujourd’hui doit s’adapter à la nouvelle réorganisation. Elle fait désormais partie d’un groupement public composé d’un ensemble de sociétés spécialisées dans les études et de laboratoires de contrôle des travaux comme la société LEM. “Cette nouvelle réorganisation va nous permettre de remporter plus de marchés et de diminuer les coûts en faisant appel à des sociétés du groupement pour des services qui étaient auparavant confiées à des sociétés tierces” a affirmé le DG de Saeti.

K. R.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER