Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Économie / Entreprise et marchés

Groupe Saïdal

Un leadership qui se consolide

©D. R.

Quand on évoque l’industrie pharmaceutique en Algérie, forcément c’est le nom de Saïdal qui revient le plus souvent.

Fleuron de l'industrie pharmaceutique algérienne, le groupe bénéficie d'un leadership qui se consolide d'année en année. Sa vision réside dans sa capacité à se projeter dans le futur et d’assurer la position d'un laboratoire leader aux niveaux national et régional, tout en perçant dans le marché international. Le groupe Saidal compte six sites (6) de production situés à Alger (Dar El-Beida, El-Harrach et Gué de Constantine), Médéa, Constantine et Annaba. Ces usines totalisent une production moyenne annuelle de 140 millions d'unités vente.
Le chiffre d'affaires provisoire de Saidal est de 10,2 milliards de DA en 2016 contre 9,9 milliards de DA en 2015 (+2%). Jusqu'à fin 2016, Saïdal a produit 119 millions d'unités vente (UV), soit 94% de l'objectif de production qui a été fixé à 127 millions UV, mais une production en hausse de 9% par rapport à celle de 2015. Au plan commercialisation, Saidal dispose de trois (3) centres régionaux de distribution pour les régions Centre, Est et Ouest à, respectivement Alger, Batna et Oran. Celui d'Alger sera délocalisé prochainement vers Beni Tamou (Blida) suite au réaménagement d'Oued El-Harrach et au projet de réalisation de la Grande mosquée d'Alger. Pour cette année 2017, Saidal annonce l'entrée en production de plusieurs projets dont des unités de fabrication de médicaments génériques et des unités spécialisées. Dans les génériques, 3 unités devront être réceptionnées avant la fin du premier semestre 2017, à savoir celle de Cherchell pour les formes sèches avec une capacité annuelle de 25 millions unités-ventes (UV), celle de Zmirli (El-Harrach) pour les formes sèches également (55 millions UV) et celle de Constantine pour les formes liquides (28 millions UV). Quant aux unités spécialisées, il s'agit du projet de production d'insuline humaine à Constantine en partenariat avec le groupe Novonordisk pour l'ensemble de sa gamme d’insulines. Le projet est dans un état d'avancement appréciable. Concernant le projet de fabrication de médicaments anticancéreux (25 millions UV/an), qui est en société mixte avec l'entreprise koweitienne Northafrica holding company, on apprend qu’il est en cours d'étude et que les travaux devraient être lancés au cours du premier semestre 2017. En outre, le groupe a signé récemment un accord de partenariat avec la société jordanienne Acdima portant sur la réalisation d'études de bioéquivalence en Algérie. Pour consolider sa position de leader national dans le générique, Saidal investit aussi dans la réalisation d'un nouveau centre de recherche et développement à la nouvelle ville de Sidi-Abdallah, comme elle projette de fabriquer des médicaments issus de la biotechnologie particulièrement des bio-similaires et des vaccins, un axe stratégique majeur dans le développement du groupe.                                                                                                        
Beaucoup de chemin a été fait depuis le début de l’aventure de Saidal en 1982. En effet, à la suite de la restructuration de la Pharmacie centrale algérienne, créée en 1969, fut érigée l'Entreprise nationale de production pharmaceutique en avril 1982. Celle-ci changea de dénomination en 1985 pour devenir Saidal. En 1989, Saidal devient une entreprise publique économique, l'une des premières entreprises nationales à acquérir le statut de société par actions.
Ses nouveaux statuts, en 1993, lui ont permis de participer à toute opération industrielle ou commerciale. En 1997, un plan de restructuration s'est traduit par sa transformation en groupe industriel auquel sont rattachés Biotic Pharmal et Antibiotical.

S. S.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER