Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Économie / Entreprise et marchés

Gen 42

Une start-up ambitieuse

Samir Bellik, fondateur de l’entrepise GEN 42. © D.R.

Cette jeune entreprise est spécialisée dans la gestion d’image et l’optimisation de la visibilité des entreprises sur le web.

Samir Bellik s’est lancé dans l’aventure entrepreneuriale. Il a créé, en septembre 2014, dans le cadre du dispositif Ansej, une jeune start-up ambitieuse : GEN42, une société spécialisée dans la gestion d’image sur les réseaux sociaux et l’optimisation de la visibilité des entreprises sur le web. Il en est aujourd’hui le directeur général. Son effectif est passé de deux  personnes, au départ de l’aventure, à sept employés actuellement. “Et l’entreprise continue à grandir”, fait remarquer, enthousiaste, Samir Bellik pour qui la demande est grandissante.
La preuve, dit-il, en 2015 nous avons exécuté une centaine de travaux (temporaires et récurrents) pour nos clients. Le marché étant là, GEN 42 a l’ambition de lancer des projets, d’étoffer son éventail d’offres, mais également de recruter des jeunes. Le problème, relève-t-il, est qu’on a du mal à dénicher de jeunes talents qui maîtrisent les technologies du web ou le design et qui acceptent de travailler à temps plein au sein d’une aussi jeune entreprise. Autre contrainte : GEN 42 fait face à une administration qui n’arrive pas à s’adapter à son temps, notamment dans le domaine des technologies de l’information et de la communication.
L’entreprise devait, par exemple, bénéficier de certains avantages, mais elle n’a rien vu venir, pour l’instant. Toutefois, Samir Bellik croit que tout n’est pas noir, estimant que les choses commencent à s’améliorer dans le carcan administratif. Et il estime prometteuse les perspectives d’avenir.
Ainsi, note-t-il, “nous sommes optimistes, pour le moment, car, le digital reste un domaine qui se démocratise de plus en plus, et les entreprises ont pris conscience que les Algériens se connectent de plus en plus et sont de moins en moins réceptifs aux medias classiques. Du reste, la communication sur internet reste, de surcroît, très abordable en comparaison des mass medias. À budget égal, (pour une campagne classique), nous pouvons faire la différence et assurer à nos clients des chiffres précis sur le nombre de vues, de clics, de temps passé sur un site web et surtout d’impressions sous forme de commentaires dans les médias sociaux. Avec ces technologies, la veille concurrentielle serait, selon lui, à la portée de nos clients. Évidement, les clients  souhaitent savoir ce qui se dit autour d’eux, de leurs produits, de leurs concurrents et de tout sujet qui pourrait les intéresser”, explique-t-il. Chiffre à retenir: “Nous sommes aujourd’hui plus de 15 millions d’Algériens connectés quotidiennement à internet avec une moyenne de plus de quatre heures  par jour”. Comment juge-t-il le développement des TIC dans le pays de manière générale ? Le directeur général de GEN 42 souligne qu’ il y a volonté de la part de l’État d’aller dans la  bonne direction. De même, ajoute-t-il, nous constatons qu’il y a émergence d’entreprises spécialisés dans différents domaines. S’y adjoint une soif de connexion et de consommation de  données par les Algériens. Avec l’avènement de la 3G, précise-t-il, nous avons plus que doublé le nombre d’internautes connectés quotidiennement.
De plus, fait-il savoir, l’ADSL se développe, la connexion s’améliore, l’E-paiement ou le m-paiement arrivent avec la 4G mobile, et les évènements de sensibilisation dans le domaine du digital foisonnent de partout. Et, c’est dans ce contexte qu’a été créé un ministère de l’Économie numérique, à la faveur du remaniement ministériel du 11 juin 2016.


Y. S.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER