Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Entretien

Préparation de la saison estivale par Air Algérie

Benouis : “Nous sommes prêts”

Comme chaque année, la compagnie nationale Air Algérie mobilise de gros moyens pour faire face au flux des émigrés durant la haute saison que sont les mois de juillet, d’août et de septembre. Dans cet entretien, le président-directeur général d’Air Algérie, Tayeb Benouis, livre les détails sur les mesures et les dispositions prises par la compagnie qu’il dirige, pour assurer une meilleure prise en charge du transport des membres de la communauté établie à l’étranger. Il parle aussi des projets et des perspectives de la société qui représente le pavillon national.
 
Liberté : Quelles sont les dispositions prises par votre compagnie dans le cadre de la saison estivale ?
M. Tayeb Benouis : La préparation d’une saison estivale trouve son ancrage dans les résultats enregistrés lors de la saison précédente ; elle consiste en une évaluation des moyens mis en œuvre et l’on procède à une analyse fine des insuffisances enregistrées car nous n’avons pas la prétention de faire croire que tout se déroule de manière parfaite. Il est toutefois certain que nous assistons chaque année à une nette amélioration dans le déroulement de la saison estivale qui requiert en effet une attention toute particulière au regard du flux de trafic traditionnellement généré durant cette période. Pour cela, il y a plusieurs volets qui sont pris en compte : l’évaluation prévisionnelle du trafic et les capacités à mettre en place ; l’état de la flotte et le nombre d’appareils qui vont être utilisés ; les procédures de vente et leur application sur le terrain ; les dispositifs en escale ; la campagne d’information aussi bien en Algérie qu’à l’étranger.
Pour cette année, nous avons réuni dès le 2 avril dernier, tous les intervenants en charge de ce dossier, y compris nos représentants à l’étranger. Nous avons passé en revue ensemble les insuffisances et avons apporté immédiatement les solutions correctives.

Quelles sont les dispositions prises pour garantir la réussite de la démarche ?
Pour la réussite de cette opération, nous avons établi un recensement des insuffisances constatées en 2004 et à cet effet, des mesures très strictes ont été portées à la connaissance des responsables d’unité. Pour éviter des dérives qui peuvent surgir aussi bien au niveau de notre réseau de vente propre que de celui des intermédiaires agréés, nous avons créé des cellules de contrôle chargées de veiller aux procédures de ventes du produit, c’est-à-dire la commercialisation des sièges, lesquelles procédures ont fait l’objet d’une large diffusion en direction de tous les vendeurs. Brièvement, cela consiste à s’assurer que les dossiers de réservation sont conformes afin d’éviter les blocages de places, la délivrance de O.K. fictifs, le respect des délais d’option... etc. En plus de cela, nous envoyons régulièrement des équipes d’inspecteurs vers les points de vente pour marquer notre présence et apporter également un support.

Est-ce que vous pensez que les tarifs actuels qui ne cessent de grimper, ne sont pas une contrainte pour votre clientèle ?
Les tarifs, en accord avec les autorités concernées, ont été réajustés pour atteindre le niveau d’équilibre et réduire la dénivellation qui existait avec les tarifs pratiqués au départ de l’étranger vers notre pays.
C’est une opération qui s’est étalée sur environ deux années selon un échéancier, pour aboutir à des tarifs qui reflètent la vérité des coûts d’exploitation de la compagnie : jusque-là, nous supportions seuls le déficit du réseau intérieur qui affichait des tarifs anormalement bas.

Quel sera l’impact de ces opérations ?
En réalité, nos ventes en pleins tarifs ne sont pas majoritaires : il faut rappeler au passage que la clientèle dispose de réductions durant toute l’année et en plus, nous venons de lancer comme vous le savez, une série de tarifs promotionnels qui sont largement à la portée de nos passagers.
Ainsi, les tarifs jeunes, étudiants, couples, famille, groupes, enfants, militaires sont valables toute l’année quelle que soit la saison, contrairement aux tarifs promotionnels qui ne s’appliquent pas en été lors de la période de pointe. La clientèle a donc un large choix et chaque catégorie pourra programmer ses déplacements en fonction de ses moyens.

Comment se présente l’opération de restructuration d’Air Algérie ?
L’assemblée générale qui s’est tenue le 26 mars dernier a arrêté le principe de création de quatre filiales 100% Air Algérie : la maintenance, le catering, le fret et les lignes intérieures.

Pouvez-vous nous parler du projet “Open Sky” ?
Avant toute chose, il faut rappeler que l’Open Sky est un accord aérien qui par définition se traite d’État à État ; les premières négociations de ce type qu’a eu l’Algérie à traiter se sont déroulées avec les États-Unis lors d’un premier round qui a eu lieu en septembre 2003 à Washington.
Nous y avons été invités et les deux parties ont été d’accord sur le principe de signature d’un tel accord ; la deuxième rencontre devrait être rapidement suivie par la signature de cet accord car les entretiens ont avancé de manière significative.

Où en êtes-vous du projet d’ouverture d’une ligne Hassi Messaoud-Houston ?
Pour notre part, et dès que l’accord aérien avec les USA sera signé, nous serons prêts car nous disposons de l’outil nécessaire avec la nouvelle flotte Airbus330 long courrier.

À quand la mise en place de la compagnie régionale, décidée lors de la dernière assemblée générale ?
Il s’agit en fait d’une compagnie domestique, c’est-à-dire spécialement dédiée au marché intérieur : notre programme de développement, en accord avec les autorités, a prévu de séparer les lignes intérieures et internationales ; pour cela, il faut optimiser ce réseau en adaptant le type d’avion en lui fixant la capacité, et pour cela nous avons opté pour des aéronefs de module 70, soit une capacité de 70 places, et en arrêtant leur nombre. Pour l’instant, nous démarrerons avec la flotte ATR que nous venons d’acquérir. Notre objectif est la réduction des coûts d’exploitation qui donneront lieu à des grilles tarifaires plus à la portée de la clientèle.
Cette compagnie a donc fait l’objet d’une création en tant que filiale à 100% du groupe Air Algérie.

Comment se présente la coopération avec les compagnies aériennes concurrentes ?
Dans le cadre de notre plan de développement, la concurrence est intégrée et toute notre action consiste à préserver notre marché ; mais cela n’est pas incompatible avec le maintien des meilleures relations avec nos concurrents auxquels, d’ailleurs, nous assurons à la plupart d’entre eux l’assistance en escale, et avec lesquels nous avons des accords commerciaux.

Quelques détails sur la gestion de la saison estivale
- En prévision de la saison estivale, la compagnie nationale Air Algérie a décidé d’augmenter de 2,21% le nombre de vols réguliers sur les lignes internationales, notamment vers et à partir des villes françaises. Cette augmentation sera maintenue pendant les 13 semaines que dure la haute saison, soit du 26 juin au 25 septembre. 805 900 places sont déjà prévues, soit une augmentation de 13 034 sièges par rapport à l’année dernière durant la même période. Concernant les lignes domestiques, 610 610 places seront disponibles durant l’été prochain, soit un écart de 11,23% par rapport à l’année 2004. Pour faire face au flux prévisionnel, il a été décidé de mobiliser une flotte considérable composée de 30 appareils de différents types, dont des gros porteurs comme le Boeing B767 de 253 places, les Airbus A330-200 d’une capacité de 269 sièges chacun et récemment acquis dans le cadre de l’opération de renouvellement de la flotte d’Air Algérie. D’autres avions de type ATR 72 -500 d’une capacité de 70 places et des moyens porteurs seront réquisitionnés pour réussir le transport des Algériens qui viendront passer leurs vacances dans le pays. En dépit de l’importance de sa flotte presque totalement renouvelée, la compagnie nationale va recourir à l’affrètement des appareils comme chaque année pour amortir la pression sur ses appareils durant la haute saison qui dure plus de trois mois. La compagnie que dirige Tayeb Benouis a pris également une série de mesures destinées à faciliter la tâche aux clients. C’est ainsi que les points de vente seront désormais ouverts à partir de 8 heures jusqu’au traitement du dernier client et ce, pendant toute la semaine (du lundi au samedi). Aussi, il est question de mise en service de guichets de vente supplémentaires durant cette période d’été.

M. A. O.