Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Entretien

Imad Eddine Lamouri, lanceur de l’émission JDDG

« Mon objectif est de créer une fédération de e-sport »

©Ousssama Zouaoui

Qu’est ce que le e-sport ? Est-ce qu’il est développé en Algérie ? Comment structurer la communauté des gamers ? Ce sont des questions qu’a tenté Imad Eddine Lamouri, 27 ans, d’y répondre tout au long de cet entretien. Travaillant dans les médias depuis 2008, il a eu l’idée de lancer une émission radio sur la chaine III (le premier numéro c'était lundi dernier), spécialisée en jeux vidéo, le « JDDG » (Journal Du Dzair Gamer). Les ondes ne seront pas son seul espace, puisqu'il envahi également le numérique . Il est effectivement le nouveau collaborateur de Liberté-algerie.com. Il animera dès la semaine prochaine, et chaque mardi, un blog sur notre site.  Il y proposera des articles pour les amateurs du gaming. Mais pas uniquement pour ces derniers, puisque il ne sera pas réservé seulement aux initiés. Il aura pour mission (entre autres) de faire découvrir la discipline du sport électronique à tous un chacun.

Interview réalisée par Imène AMOKRANE

Liberte-algerie.com : Quel est le concept du JDDG ?

Imad Eddine Lamouri : Le concept de l'émission est à la base préparé pour la télévision, car je me suis dit que c'était le seul moyen de vraiment développer le jeu vidéo en Algérie, où nous pourrions accueillir des acteurs du jeu vidéo, que ce soit des développeurs, ou des gamers, et autres personnes du domaine. Donc l'idée vient de là. Bien entendu, l’émission est 100% jeux vidéo. On parle des sorties sur différentes plateformes, dont le mobile, et évidemment, il sera question du made in Algeria.

D’ailleurs durant l'événement dédié au sport électronique et au jeu vidéo, qu'on a organisé le samedi 2 janvier 2016 à la salle Ibn Zeydoun, nous avons reçu un tout jeune studio algérien : "Xerise", composé de jeunes développeurs. Ils nous ont présenté un jeu sur pc qu'ils ont eux même réalisé : "Kyo", en plus de deux autres jeux finis : "The Cheater", et "Tynoo", sur terminaux mobile. Nous comptons les inviter à la chaîne 3, pour faire la promo de leur travail et aussi, pourquoi pas, s'il y a des personnes ou annonceurs qui veulent contribuer à leurs projets, ce sera l'occasion pour que tout ça explose ! Dans le premier numéro du JDDG Radio (Journal Du Dzair Gamer), nous avons reçu les Gamers Rules, une communauté de gamers algériens, pour nous parler de leurs activités et projets. Il y avait aussi Yacine Tahari, un passionné du jeu vidéo, qui a vécu huit ans en France, où il a fait ses premiers pas dans le e-sport en tant que président d'une association sportive et culturelle pour lancer des gamers.  Il a même organisé des événements régionaux, et a participé à des rencontres internationales, telles que le Japan Expo à Paris. Il partagera avec nous son savoir faire afin d'atteindre les sommets en Algérie dans le sport électronique, sans perdre de temps.

En ce qui concerne,le choix de la plage horaire, et la présentation de l'émission, le directeur de la chaîne III, Chadly Boufaroua a trouvé judicieux de la lancer sous le thème de Serial Taggeur. D'ailleurs c'est toujours Yazid Ait Hamadouche qui co-anime avec moi, en attendant que nous prenions notre envol, (une question d'assurance que le jeu vidéo puisse occuper 1h de radio en direct).

Et qu'est ce qui vous empêche de passer à la télé ?

L'argent, les sponsors, etc. Du coup, au lieu d'attendre, et de perdre du temps pour rien, j'ai proposé le concept à la radio. En discutant avec Chadly Boufaroua, il m'a proposé de faire une chronique dans des émissions qui passaient. Finalement, en discutant plus longuement, nous sommes arrivés à dire qu'il était temps de lancer une émission hebdomadaire directement, en janvier 2016, et c’est de là qu’est née l’idée de l’émission.

Sinon, quel est l’objectif de l’émission ?

L'objectif de base était de faire connaître tous les acteurs du jeu vidéo en Algérie, et forcément le e-sport. Le directeur de la chaine III m'a donc dit qu'il allait s'occuper de ses connaissances au niveau du Ministère de la Jeunesse et des Sports, et que je devais m'occuper du reste, pour créer une fédération de e-sport. Ça s’est passé après avoir visualisé la finale de la coupe du monde du jeu League Of Legends, à la télévision. Elle s’est tenue à Berlin, en Allemagne dans un stade de foot comprenant 50,000 spectateurs dans la « Mercedes Benz Arena » le stade de foot de l'équipe de Wolfsburg du championnat allemand. Et ayant un stade de foot comme celui du 5 Juillet avec une affluence de 100,000 spectateurs, je me suis dit que ça pourrait marcher en Algérie. L'idée est donc d'arriver à cet objectif, et développer l'e-sport à ce point là, dans le but de mettre un peu d'ordre dans le monde du jeu vidéo.

 Vous voulez donc structurer les gamers algériens...

Exactement, et surtout professionnaliser les quelques groupes communautaires existants. Car, il y a eu plusieurs tournois de jeux vidéo, mais qui ont manqué de suivi, parce qu'il n'y avait pas de vraie structure, d'organisme. Plutôt d’une fédération pour régir tout ça. En plus,  les organisateurs ne se projettent pas toujours vers l'avenir, voire jamais. Ils se disent juste : aller on organise un événement annuel, on se fait une grosse commission en tant qu'organisateur et on disparait pendant un moment ou à jamais.

Et pourquoi l'e-sport a du mal à se professionnaliser tout comme les jeux d'échec, ou autres sports qui ne sont pas forcément physiques ?

Tout simplement parce qu'il n'y a pas de fédération pour s'occuper de tout ça.

L'Algeria 2.0 (carrefour international des professionnels des TIC et du web en Algérie), était par exemple une occasion pour les développeurs algériens de se faire connaitre autour d'un concours. OVERGEN, une entreprise algérienne de jeux vidéo a organisé au cours de cet même événement le Algeria Game Dev Fest (AGDF). J'y étais invité en tant que speaker, en qualité de musicien fondateur du duo "THE SUPER FATHERS" groupe spécialisé dans la musique de jeux vidéo, pour parler de la musique dans le jeu vidéo et son importance. L'un des autres speakers était un développeurs marocain Yassin ARIF qui est venu de Casablanca pour motiver les troupes, fondateur des Moroccan Game Developpers ayant travaillé avec le prestigieux studio Ubisoft, il a donné énormément d'envie d'avancer à tous les participants de cette manifestation, dont moi… C'est d'ailleurs là que je me suis dit qu'une émission radio pourrait aller plus vite que la tv et que le plus urgent était de faire connaitre tout cet univers lié au jeu vidéo, afin de pouvoir dire très prochainement que nous avons une industrie du jeu vidéo en Algérie.

Puisque vous savez que tout est à faire dans ce domaine, alors pourquoi cet intérêt pour les jeux ? 

Challenge ? C'est ce qui nous pousse à avancer dans la vie.

 

Imène AMOKRANE

@ImeneAmokrane

 

 

Le lien du soundcloud : https://m.soundcloud.com/le-jddg/le-journal-du-dzair-gamer-episode-01

Lien de la page Facebook : https://m.facebook.com/LeJDDG/

Publié dans : e-sports,Chaîne 3

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER