Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Entretien

Nassim Oughlissi, membre du Secrétariat National d’Amnesty International Algérie

"Nous célébrons la plus grande campagne mondiale en faveur des droits humains"

© D.R.

Le 29 novembre signe le début de la compagne annuelle de défense des Droits de l’Homme  :“Marathon des Lettres”, organisé par Amnesty International. Un événement qui s'étalera tout au long du mois de décembre. A cette occasion, la Rédaction Digitale de "Liberté" (#RDL) a pris attache avec Nassim Oughlissi, Coordinateur du Militantisme et membre du Secrétariat National d’Amnesty International Algérie. 

Entretien réalisé par Sonia GASSEMI (Pour la #RDL)

Depuis quand la section algérienne d'Amnesty International existe-elle ?

Créée en 1990, Amnesty International Algérie (AIA) est une association nationale composée essentiellement de jeunes issus des 48 wilayas. Elle est dirigée par un Bureau Exécutif composé de 7 personnes élues par les membres. Le Secrétariat National, composé de salariés ainsi que de quelques bénévoles et stagiaires, est basé à Alger.
Quelles thématiques traite AIA ?
À ses débuts, Amnesty a commencé par demander la libération des prisonniers politiques. Elle a maintenant élargi son action à la défense de tous les droits humains. Nous œuvrons entre autres à la protection et à l’autonomisation des personnes  du combat contre les discriminations, à la défense des droits des réfugiés et des migrants. Nous parlons au nom de toute personne dont la liberté et la dignité sont menacées.

En quoi consiste le marathon des lettres ?

Chaque année, en décembre, des sympathisants d’Amnesty International du monde entier participent au Marathon des Lettres « Écrire pour les Droits », la plus grande campagne mondiale en faveur des droits humains. Ils se mobilisent pour des individus dont les droits les plus fondamentaux sont bafoués.

Nassim Oughlissi/© D.R.

Quels sont les sélectionnés cette année ?

1-         Farid al Atrash et Issa Amro veulent la fin de la colonisation israélienne, un crime de guerre résultant des 50 ans d’occupation israélienne en territoire palestinien. Israël interdit aux Palestiniens l’accès de nombreuses zones des territoires occupés. Les colons juifs israéliens, eux, sont libres d’aller où ils veulent.
2-         Taner Kılıç, président d’Amnesty Turquie a été jeté en prison, le 9 juin 2017, au motif absurde qu’il appartiendrait à une « organisation terroriste armée ». Un mois plus tard, İdil Eser, directrice d’Amnesty Turquie, et 9 autres militants ont été arrêtés alors qu’ils participaient à un séminaire
3-         Pour le peuple indigène lenca du Honduras, la terre représente tout. Mais de très puissants intérêts hydroélectriques, miniers et autres cherchent à exploiter cette terre. Ce peuple indigène est en première ligne du combat contre ces compagnies. Parce qu’ils défendent l’environnement, ils sont en butte à des menaces de mort.
4-         Hanan Badr el Din a basculé lorsque son mari a disparu. La dernière fois qu’elle l’a aperçu, c’était à la télévision. Il était à l’hôpital après avoir été blessé lors d’une manifestation, en juillet 2013. Mais lorsqu’elle s’est rendue sur place, elle ne l’a pas trouvé. Personne n’a pu lui dire ce qui lui était arrivé.
5-         Un père de sept enfants est un cybermilitant. En septembre 2016, Tadjadine Mahamat Babouri, a mis en ligne sur Facebook des vidéos dans lesquelles il accusait le gouvernement tchadien et des personnes proches du pouvoir de corruption et de mauvaise utilisation des fonds publics. Il s’élevait aussi contre la crise économique à laquelle est en proie cette nation dépendante du pétrole, qui souffre de la chute des prix de la matière première dans le monde.


Quelles sont les activités que vous prévoyez ?

Nous prévoyons un vrai marathon d’activités dans plus de dix Wilaya nos membres organiseront des stands afin que les gens  signent des pétitions, écrivent des lettres, envoient des tweets, des messages sur Facebook…  dans le but de libérer ces personnes injustement condamnées.

Entretien réalisé par Sonia Gassemi (Pour la #RDL)
 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER