Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Entretien

Tarik Yahia-Cherif, organisateur du Salon International de la Télévision et du Contenu Média (Satel)

«Plaidoyer pour la création d’une réelle industrie du contenu»

Tarik Yahia-Cherif lors de sa venue au siège de "Liberté"/©SalimKoudil/Liberte-algerie.com

Tarik Yahia-Cherif, General Manager de « Altitude Communication » est l’organisateur de la première édition du Salon International de la Télévision et du Contenu Média (Satel), prévu pour le 03 et 04 mai prochain à Alger. Un rendez-vous attendu pour tous les professionnels  du champ médiatique et à travers lequel notre interlocuteur compte booster un secteur en plein balbutiement. Dans cette interview accordée à « Liberte-algerie.com » Tarik Yahia-Cherif revient sur les objectifs du satel et surtout sur les perspectives du marché algérien et régional.

Entretien réalisé par Salim KOUDIL

 

Pourquoi avez-vous décidé de créer un salon de la télévision et du contenu média, (SATEL 2015)?

Au delà de l’effet de mode que suscite l’ouverture audiovisuelle et médiatique  dans le pays, ils n’existent pas de salons de ce genre dans le Maghreb ni en Afrique du Nord. Dans un marché embryonnaire, nous voulons tout d’abord identifier les aspects qui entourent le domaine de la télé et du contenu médias (films, séries, musique) ainsi que le broadcast (toute la technologie  et les équipements de diffusion) ainsi que le digital. A travers cet événement, nous voulons  répondre aux interrogations  des professionnels du métier (les patrons de chaines de télévisons, les producteurs, les responsables de pôle de créatio...etc). Le SATEL offre des clés de lectures pour décrypter les tendances du marché sur ses aspects techniques, éditoriaux et économiques.

Quelle est la cible de ce Salon ?

Nos principales cibles son les investisseur potentiels, les porteurs de projets, et tous les acteurs directs ou indirect évoluant dans ce domaine.  Les personnes  qui veulent développer cette activité et la transformer en une réelle industrie comme ce qui se fait ailleurs, d’ailleurs ils existent plusieurs salons en France par exemple comme le SATIS, MIPCOM et le MIP TV  ainsi que le  NAB aux USA. Notre premier salon se veut surtout comme un lieu de mise en relation, entre les professionnels puisqu’il y a un intérêt à conquérir ce marché local et régional, car si nous ne le faisons pas, d’autres vont le faire. Etant donné,  le contexte démographique de la région, il y a un intérêt  à prendre sa place  dans ce contexte d’écosystème  global.

Quelle est la place du digital dans le domaine de l’audiovisuel actuellement ?

Le digital est cet élément nouveau, qui change la définition et  métamorphose la conception de la télévision parce qu’elle  doit se réinventer  et anticiper chaque jour. Le contenu numérique est une condition sine qua non au développement de l’offre du contenu que cela soit dans la presse ou à  la télévision. C’est aux dirigeants de ces groupes médias, de s’aligner et de réadapter leurs modèles économiques   s’ils veulent rester viables.

Le marché audiovisuel  privée en  Algérie est très jeune et  souffre d’un manque  flagrant de formation dans l’offre de contenu…

Il peut y avoir un manque de vison également (soupire)  mais c’est normal.  Il serait naïf de penser qu’on puisse lancer une industrie en ayant la compétence nécessaire immédiatement. L’expérience   vient avec  l’exercice et entre nous, trois ans ce n’est pas énorme. Nous remarquons néanmoins que certaines chaines de télévision comprennent leurs lacunes, mais cela ne veut pas dire qu’elles y remédient mais cela est un début, déjà ! C’est surtout une histoire de modèle économique, quel choix stratégique  et dans quel but ? Le salon veut accompagner ces groupes pour faire les choix les plus adéquats et les plus spécifiques à leurs attentes.

Une  offre de contenu algérien peut être exportable ailleurs ?

L’offre satellitaire est mondiale et aujourd’hui les chaines algériennes passent par des canaux étrangers...Nous sommes obligés de penser large et d’avoir une vision globale et pas uniquement proposer une offre locale pour un public autochtone.  Nous consommons bien des  produits étrangers (séries, clips, films, documentaires…), ces contenus sont conçus pas des producteurs canadiens, indiens ou égyptiens, donc pourquoi ne pas y penser. Le circuit qui parait improbable mais il n’est pas impossible. Pour avoir un retour d’investissement intéressant, il faut être au courant de l’environnement et de ses risques pour pouvoir anticiper, le reste est une affaire de compétences et d’ambitions

 Quelles sont les ambitions à court et à long terme ?

C’est une démarche initiale  qui a pour ambition de créer une synergie à long terme, et comme c’est un salon professionnel avant tout,  nous espérons permettre  un maximum de mise en relation, et de réponse aux interrogations des uns et des autres. Créer une plate forme d’échange et de travail collaboratif entre toutes les parties prenantes, qui  devraient acquérir des compétences nécessaires avec le temps et  vont défendre leurs intérêts et créer leurs propres tendances.

Entretien réalisé par Salim KOUDIL

@SalimKoudil

 

NB: Tous les détails du SATEL 2015 sont disponibles sur le site : http://www.satel-expo.com

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER