Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Environnement

Gestion des déchets ménagers

Des sacs biodégradables pour faire pousser des légumes

 L’innovation n’a pas de limites. Au moment où, chez nous, les pouvoirs publics n’arrivent pas à concrétiser les schémas de gestion des déchets ménagers élaborés à grands prix pour instaurer des pratiques saines en faveur de l’environnement, une chaîne de supermarché allemande, Edeka pour ne pas la nommer, distribue des sacs biodégradables qui font pousser des légumes. Chaque sac contient des graines de tomates, d'aubergines... Il suffit de remplir le sac de déchets organiques comme des épluchures de légumes et de le planter. Le site d’économie responsable (novethic) rapportait le 1er juillet que ce sac dénommé FEEDitBAG ressemble aux sacs plastiques classiques que l’on retrouve dans les rayons fruits et légumes des supermarchés. Entièrement biodégradable, ce sac permet de faire pousser des légumes. “Concrètement, le consommateur peut mettre ses épluchures de légumes ou d'autres déchets organiques dans le FEEDitBAG et le planter directement sous terre. Ce dernier contient une pastille qui abrite plusieurs graines. Elles vont utiliser cette ressource pour se développer. La première version de ce sac contient des graines de tomates, d’aubergines et de poires, mais les consommateurs sont invités à voter sur le site internet du FEEDitBAG pour choisir d'autres graines.” Un sac en plastique classique met plus de 450 ans à se décomposer. Un des concepteurs du nouveau sac déclare : “Tout le monde parle des alternatives pour le plastique, mais les sacs pour les fruits et les légumes continuent d’être utilisés chaque jour. Nous avons pensé que si nous touchions les émotions des consommateurs, alors nous pourrions changer leur comportement.”


R. S.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER