Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Environnement

Environnement

Echos

Pollution aux PET : Une bactérie qui dévore le plastique
C’est connu, de par ses propriétés (résistance, transparence, malléabilité…), le plastique (PET) est partout dans l’agroalimentaire et l’industrie. Son défaut de taille est qu’il met des siècles pour se dégrader, au point où il est devenu une source de pollution préoccupante : c’est le premier “prédateur” des océans. Qu’à cela ne tienne, des chercheurs japonais de l’Institut de technologie de Kyoto viennent de découvrir une bactérie baptisée Ideonella sakaiensis (Sciences et Avenir, n° 830 avril 2016) capable d’accélérer le processus de dégradation. Plus précisément ils ont constaté que cette bactérie s’intègre facilement au plastique dans les décharges et est capable en quelques mois de dégrader cette matière dans les conditions d’une température de 30°C. En tout cas, tous ceux qui croient que la technologie finira un jour par venir à bout des conséquences néfastes de nos modes de vie ne sont pas près de désarmer.

Catastrophe nucléaire de Tchernobyl : 30 ans après, la faune sauvage plus nombreuse
Selon une étude internationale, 30 ans après l'accident nucléaire de 1986 en Ukraine, les grands mammifères se portent mieux qu’au temps où l'homme habitait la région. En effet, la faune est florissante dans la zone d'exclusion désertée par les humains comparativement aux réserves naturelles non contaminées des environs. Les élans, cerfs, chevreuils, sangliers et loups sont de nouveau abondants. Ce recensement a été effectué par voie aérienne dans la zone d’exclusion de 4200 km2 autour du site de la centrale nucléaire. Jim Smith de l'université de Portsmouth au Royaume-Uni, un des co-auteurs de ces travaux, déclare à ce sujet que “cela ne signifie pas que la radioactivité est bonne pour la faune sauvage, mais seulement que les effets des activités humaines comme l'agriculture, la chasse et l'exploitation forestière sont nettement pires”. Notons que les premières études après l'accident nucléaire avaient révélé des effets importants de l'irradiation dans la zone d'exclusion et une forte réduction des populations animales.
 
Gestion des déchets ménagers à Ouargla: Deux CET opérationnels à l’énergie solaire (!?)
C’est l’annonce faite sur le site internet du centre de développement des énergies renouvelables (CDER), samedi 30 avril. “Deux centres d’enfouissement technique (CET) fonctionnant à l’énergie solaire rentreront bientôt en service à Ouargla, a révélé jeudi Mme Bezzine, directrice de l’environnement, et ce, dans le cadre du programme d’exploitation des énergies renouvelables et propres, respectueuses de l’environnement.” L’article décrit les lieux et les capacités théoriques de ces sites ainsi que les coûts, mais point l’originalité du fonctionnement à l’énergie solaire. S’agit-il des bureaux administratifs qui seront alimentés par des plaques photovoltaïques ? Dans ce cas, la performance ne mérite pas une reprise à la une. Par contre, s’il s’agit du matériel ou d’un procédé pour les opérations techniques, cela mérite un peu plus d’explications que “le premier CET de la commune de Nezla, dans la wilaya déléguée de Touggourt, sera opérationnel à la fin mai prochain. Le second CET de Témacine, réalisé à un taux de 95%, devra, quant à lui, être réceptionné à la fin de l’année en cours, selon la même source”.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER