Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Environnement

Environnement

Échos

Énergies renouvelables : 10 millions d’emplois dans le monde
Selon un rapport de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena), publié le 24 mai dernier, en 2016, le secteur des énergies renouvelables représentait 9,8 millions d’emplois dans le monde. L’Asie est le moteur de ce nouveau secteur économique avec la Chine comme tête de pont. C’est une augmentation de 40% par rapport à 2012, année du premier rapport de l’Irena sur ce sujet. C’est le résultat de la “la baisse des coûts et les politiques mises en place ont continûment poussé à la hausse l’investissement et l’emploi dans les énergies renouvelables”, note l’Irena qui fait une projection d’un total de 24 millions d’emplois pour 2030. Pour l’agence, cela fait “plus que compenser les postes perdus dans les énergies fossiles”. Au classement par type de source d’énergie, c’est le solaire photovoltaïque qui est de loin le plus grand pourvoyeur de postes de travail (3,1 millions) avec une progression fulgurante de 127% en 5 années. Les biocarburants (1,7 million), l’hydraulique (grands barrages hydroélectriques - 1,5 million) et l’éolien (1,1 million) complètent le hit-parade avec le solaire thermique (0,828), la biomasse (0,723) et le biogaz (0,33 million). Au plan géographique, c’est l’Asie qui concentre plus de 60% de ces emplois avec la Chine en tête pour de 44% du total mondial lui-même dont l’essentiel réalisé dans le solaire photovoltaïque. L’Union européenne (14%), le Brésil (10,5%) et les États-Unis font 9,3%. Sur notre continent, hormis l’Afrique du Sud qui émarge à ce classement avec 61 000 emplois, le reste peine à décoller, même si les pays de l’Afrique du Nord réunis pointent à environ 15 000. Par ailleurs, toujours pour l’Afrique, l’Irena estime que l’absence d’un réseau électrique centralisé, les systèmes électriques décentralisés, comme les équipements photovoltaïques hors réseau ou les mini-réseaux sont à privilégier.

R. S.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER