Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Environnement

Il représente 200 millions d’emplois dans le monde

L’écotourisme, c’est quoi ?

Générateur de rentrées de devises et d’emplois, partout le tourisme est confronté à la durabilité. Il représente 200 millions d’emplois directs dans le monde qui contribuent aussi au maintien du tissu économique local. En termes de durabilité, la sollicitation du secteur des transports implique une contribution significative à l’émission de CO2. Autre problème, l’eau est consommée en abondance par les hébergements touristiques pour le confort des clients. La consommation moyenne d’un touriste en Espagne est de 400 litres d’eau par jour soit le double de la consommation des citadins espagnols.
Le tourisme génère d’importantes quantités de déchets concentrées sur certains lieux et à certaines périodes de l’année. Enfin, les milieux les plus riches en biodiversité, comme les récifs coralliens, sont aussi les plus attractifs pour le tourisme et les plus sensibles à ses activités. En Méditerranée, 90% de la biodiversité se situe dans les 200 premiers mètres de la frange littorale. Il y a aussi la fréquentation des aires protégées qui peut engendrer des dégâts. Assuré la durabilité implique un politique rigoureuse et  des innovations pour atténuer tous ces effets, c’est le tourisme durable ou responsable. On est loin du compte.
Pour l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) l’écotourisme est une branche du tourisme durable : “L’écotourisme tend à minimiser l'impact sur l'environnement pour le préserver à long terme, il est davantage centré sur la découverte des écosystèmes et nécessite une participation active des populations locales et des touristes à la sauvegarde de la biodiversité. L’inconvénient est que l'afflux massif de touristes dans des espaces naturels épuise et bouleverse parfois les écosystèmes qu’ils sont censés protéger. Le tourisme social est aussi une branche du tourisme durable. L’objectif est de permettre aux franges fragiles de la société comme les jeunes, les retraités, les handicapés, les familles aux revenus modestes, d’aller en vacances.
Il matérialise la volonté des pouvoirs publics à travers des réalisations et infrastructures qui rendent accessibles la pratique des loisirs.


R. S.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER