Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Environnement

Rapport Planète vivante 2016

Les pratiques agricoles pointées du doigt

L’Indice Planète vivante mesurant la biodiversité à partir du suivi de 14 152 populations affiche ainsi une tendance à la baisse. Dans le dernier rapport Planète vivante daté du jeudi 27 octobre, publié par WWF (Fonds mondial de la nature) on note qu’en moyenne, les populations des espèces considérées ont décliné de 58 % entre 1970 et 2012. Les espèces suivies (étudiées) sont de plus en plus affectées par les pratiques non soutenables d’agriculture, de pêche, d’extraction minière et autres activités humaines contribuant à la perte et à la dégradation des habitats, à la surexploitation, au changement climatique et à la pollution. “Notre système alimentaire est l’un des premiers facteurs de dégradation des habitats et de surexploitation des espèces, de pollution et d’érosion des sols”, ajoute l’organisation mondiale. L’agriculture occupe à elle seule environ un tiers de la surface de la Terre, elle  cause 80% de la déforestation mondiale et pèse pour près de 70% de la consommation d’eau.
En cinquante ans, c'est-à-dire en 2020, les deux tiers (67%) des animaux sauvages pourraient disparaitre ! Les raisons principales sont la perte et la dégradation de l’habitat.  Elles  consistent en une modification de l’environnement accueillant une espèce, que ce soit par la disparition complète de l’habitat, sa fragmentation ou la dégradation de ses caractéristiques majeures. Parmi ses causes courantes, figurent l’agriculture, l’exploitation forestière, le transport, les aménagements résidentiels et commerciaux, la production d’énergie et l’extraction minière. Pour les habitats d’eau douce, la fragmentation des fleuves et des ruisseaux et les prélèvements d’eau font partie des menaces les plus fréquentes. “Ce qu’on peut affirmer, c’est que le fait d’aller au-delà des limites des neuf processus caractérisant le système Terre peut conduire à un état d’instabilité dangereux pour l’humanité… les impacts globaux et les risques qu’ils comportent pour les hommes sont déjà visibles au travers des changements climatiques, d’affectation des sols, des flux biochimiques et de la dégradation de la biosphère”. Pour les auteurs du rapport, ce constat sans nuances appelle “une transition du système économique mondial”. Les points du système sur lesquels il convient d’agir pour obtenir le meilleur impact possible sont alors “respectivement des efforts de planification des gouvernements et des entreprises, de l’innovation technologique, des négociations portant sur les accords commerciaux, et de l’influence des grandes organisations sociales”. Une révolution en somme pour une transformation par laquelle le développement humain cessera d’occasionner dégradation environnementale et exclusion sociale. Les auteurs estiment que pour y parvenir “un certain nombre de changements (à la fois incrémentaux et radicaux) s’imposent dans les domaines que sont la protection du capital naturel, la gouvernance, les flux financiers, les marchés, et les systèmes énergétique et alimentaire”. Pour le moment la domination sans partage du système financier mondial sur l’ensemble des autres sphères (production, commerce….) plaide plutôt pour que les nouvelles générations héritent d’une Planète à l’agonie. À moins que…

R. S.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER