Scroll To Top

A la une / Environnement

Après l’accord Chine - États-unis

L'UE adopte sa contribution pour le sommet de Paris


L'Union européenne a pris l’engagement de réduire, d'ici à 2030, d'au moins 40% ses émissions de gaz à effet de serre par rapport à leur niveau de 1990. C’est la contribution de l’UE pour la réussite de la conférence de Paris sur le Climat (CoP21 – Conference of Parties) en décembre 2015.
“L'Europe est le premier continent à avoir déposé officiellement sa contribution, comme cela a été demandé par les Nations unies”, s'est félicitée Ségolène Royal, la ministre française de l’Ecologie, en expliquant que les ministres européens se sont mis d'accord sur la liste de toutes les actions concrètes et de tous les secteurs économiques concernés par cet effort, à l’issue de leur réunion tenue le 6 mars 2015. L’ensemble des 28 pays composant l’Union sont responsables de 9% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. C’est un signal positif de plus, après l’accord historique du 12 décembre 2014, entre les États-unis et la Chine qui sont, à eux seuls, émetteurs de 40% des émissions de CO2. Cet accord stipule que la Chine va commencer à réduire ses émissions à partir de 2030. En contrepartie, les États-unis s’engagent à réduire les leurs de 26 à 28% en 2025, par rapport à leur niveau de 2005. La décision de la France d’observer un moratoire sur le gaz de schiste (interdiction d’exploration et d’exploitation) au moins jusqu’à 2017 (année de l’élection présidentielle) semble produire l’effet recherché un peu partout.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER