Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Environnement

L’après-Fukushima

Niveau de radiations record à la centrale nucléaire

Science&Avenir rapportait le 3 février 2017 que l'opérateur de la centrale nucléaire accidentée après le tsunami du 11 mars 2011, révèle des taux record de radiation au niveau du réacteur numéro 2 de Fukushima. Une caméra a permis, à la fin du mois de janvier, de détecter un niveau de radiation extrêmement élevé d’environ 530 sieverts par heure. À titre de comparaison, la limite de dose annuelle pour un travailleur du nucléaire est de 20 (en France), la dose moyenne d’un mineur d’uranium est de 110 et la dose moyenne reçue par les survivants d’Hiroshima et de Nagasaki qui se trouvaient dans un rayon de 10 km d’une des deux explosions  était de 1200. Le niveau de radioactivité relevé à Fukushima, six ans après le drame, est “presque instantanément mortel pour un homme qui y serait exposé”. Même s’il existe “une marge d’erreur d’environ 30%, le niveau des radiations reste anormalement élevé”, selon le porte-parole de Tokyo Electric Power. Le précédent relevé, en 2012, en un autre endroit du réacteur 2, était selon Tepco de 73 sieverts.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER