Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Environnement

Catastrophes naturelles an 2015

Un coût de 90 milliards de dollars

 Le réassureur de référence allemand Munich Re (munichre.com) a publié le 4 janvier 2016, le montant des dégâts des catastrophes naturelles en 2015. Ce sont plus de 1 000 évènements répertoriés. Le coût des dégâts s’élève à 90 milliards de dollars (82,9 milliards d’euros) contre 110 milliards de dollars en 2014. C’est le coût le plus faible depuis 2009. La charge pour les assureurs s’est élevée à 27 milliards de dollars (entre 2005 et 2014, la moyenne s’était établie à 56 milliards de dollars). Le problème des assurances pour les catastrophes naturelles reste total, en particulier dans les pays pauvres. C’est l’un des points abordés lors de la Conférence de Paris sur le climat, CoP21. Il demeure entier.
La catastrophe la plus coûteuse et celle qui a entraîné le plus de morts  a été le tremblement de terre qui a secoué le Népal en avril 2015.  9 000 personnes décédées et un dommage financier de 4,8 milliards de dollars. Au total, ce sont 23 000 personnes qui ont péri du fait de catastrophes naturelles (7 700 décès en 2014 et une moyenne de 53 000 dans les dix années précédant 2014). Beaucoup de cyclones tropicaux de 2015 se sont produits  dans des régions peu peuplées alors que dans l’Atlantique- nord le phénomène naturel El Niño a fait barrage aux grosses tempêtes.  Les scientifiques estiment qu'à la phase actuelle d'El Niño pourrait succéder dans les années à venir le contraire, à savoir une phase de la Niña, qui à l'inverse favoriserait  la formation de typhons.


R. S


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER