A la une / Environnement

Pollution des océans

Un négationniste grassement payé

Une enquête de Greenpeace révèle que Ray Hilborn, un éminent professeur américain spécialiste des sciences halieutiques, a secrètement touché des millions de dollars de financement de la part de l’industrie de la pêche. Ray Hilborn, professeur à l’école des Sciences marines de l’université de l’État de Washington, a fait carrière dans la réfutation des recherches scientifiques mettant en évidence la diminution mondiale des stocks de poissons. La plupart des scientifiques s’accordent sur le fait que les océans et la vie qu’ils abritent sont en danger à cause du  blanchissement massif des coraux et l’effondrement des populations de poissons en raison de la  pollution due au pétrole, aux produits chimiques, au plastique et aux déchets d’origine humaine. Ray Hilborn au renom scientifique de rang mondial s’est toujours montré plus optimiste que ses pairs quant à l’état des océans, il aurait reçu plusieurs millions de dollars de financement ainsi que des émoluments pour missions de conseil de la part d’industriels de la pêche. Sans jamais mentionner l’existence de ces ressources.des documents révèlent qu’entre 2003 et 2015, le professeur Hilborn a reçu 3,56 millions de dollars de la part de 69 entreprises et acteurs du secteur de la pêche. Invité à Paris début mai pour une conférence à la maison de la Chimie, le professeur persiste et signe : “Non, les océans ne sont pas en train de se vider ! Tout le problème vient d’un article publié par un scientifique américain en 2006, estimant que les principaux stocks auraient disparu en 2048”.

À suivre.