Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

#EspacesLibres / Actualités

#EspacesLibres

Au delà du sport !

Née le 5 mars 1998 a Damas en Syrie, Yusra Mardini demeure l’une des athlètes les plus courageuses et les plus ambitieuses de sa génération, la jeune syrienne a une histoire pas comme les autres.

En 2015 Yusra Mardini et sa sœur decident de fuir la syrie qui est en guerre, mais la fuite en bateau des deux sœurs a mal tourné après que ce dernier soit tombé en panne, les Mardini sont descendus du bateau pour pousser et tirer pendant 3h  l’embarcation qui comptait 18 personnes à bord,.

Arrivée en terre européenne plus précisément en Allemagne, Yusra Mardini demande et reçoit l’asile politique pour elle, sa sœur et son père qui les rejoints plus tard.

Yusra s’entraîne au Wasserfreunde Spandau 04 Pour participer au jeux olympiques de Rio en tant qu’athlète réfugié, elle réussi la présélection et décide de s’inscrire en 200 mètres nage libre et 100 mètres papillons puis elle réussi à remporté sa série du 100m papillon, mais son temps fut insuffisant pour se qualifier a la demi finale, mais la jeune syrienne a marquer tout les adeptes des jeux olympiques Car un an au paravant l’athlète de 19 ans etait dans l’eau de la mer Egée, au large de la Grèce et sauvait 18 personnes de la noyade.

Yusra Mardini est une fierté pour son pays et pour le monde du sport féminin, ses performances et son courage l’ont mené à la réussite.

La nageuse a été nommée ambassadrice de bonne volonté de l’UNESCO  le 27 avril 2017, un rôle qui consiste à  diffuser les idéaux de l’UNESCO et attirer les médias, et l’athlète s’engage à influencer les réfugiés dans le monde entier, Mlle Yousra a déclaré au journalistes à Genève :  «  Je ne pourrais pas être plus fière que ce que je le suis, d’appartenir à la famille du HCR et de la campagne #Aveclesréfugiés »

Et elle ajouta :  « Je veux encourager tous les réfugiés à poursuivre leurs études et à ne pas mettre leur existence à l’arrêt. »

La jeune athlète de 19 ans assume la responsabilité d’ambassadrice dans une époque où la guerre dans le monde fait le plus de victimes.

 

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER