Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

#EspacesLibres / Actualités

#EspacesLibres

La radio est-elle morte ?

©D.R.

Après les crieurs publics et la presse écrite ancêtres des moyens de diffusions d'informations multiples et variés qu'on connait aujourd'hui, la radio suit sans avoir à rougir ses aînés, tout d'abord utilisé comme outil de communication au sein des forces armées, elle s'est peu à peu répandu et est devenu le rendez-vous pour petits et grands sur plusieurs générations, l'image d'une famille amassée autour d'un poste radiophonique attendant : informations, sketchs, émission de variétés et même musique n'est pas si vieille que ça après tout.

C'est vers les années 60 que les téléviseurs commencèrent à envahir les ménages et contrairement à ce qu'on peut croire ils n'ont en rien balayé l'engouement du public pour la radio, preuve est qu'elle est toujours présente jusqu'à ce jour et souffre au même titre que les médias télévisés de la suprématie d'internet et autres réseaux sociaux qui ont le monopole de l'information et la diffuse de manière continue.

Mais que ce qui différencie la radio des autres médias malgré le fait indéniable qu'elle soit touché comme tous les autres par à la fois une crise de crédibilité mais aussi de son image vieille école ?

La radio c'est avant tout : une voix, entretenant le mystère et laissant place à l'imagination et se paye le luxe d'avoir une image d'indépendance et d'autonomie, en effet la majorité des personnes qu'on a questionnés nous ont répondus qu'ils ont tendance à croire que l'information est moins altéré que ce qu'on peut voir dans d'autres médias classiques ( télévision ) ou récents ( internet ) le son étant le premier moyen de communication, cette impression de narration de non manipulation et de non dégradation met en confiance les auditeurs.

D'un point de vu de contenu, la radio critique, décrypte et interroge tout et chacun sur la vie politique, l'actualité, sondages et autres chroniques ou les auditeurs ont la parole, donnant cette impression d'autonomie même les chaînes musicales lancent des flash info assez courts. Constamment en contact avec la société, la radio diffuse ainsi des programmes socialement valorisants qui la légitiment.

En plus d'être mobile et accessible, elle touche toutes les catégories sociales, tous les niveaux d'études et de toutes les générations ( plus difficilement les plus jeunes ) ce qui en a résulté un moyen de "ressusciter" ce média et le remettre au goût du jour  : La radio filmée, à l'ère du numérique les chiffres ne trompent pas, Plus de 86% des jeunes suivent la radio sur la plateforme Youtube ou les émissions son rediffusés en somme une majorité des 12-24 utilisent l'écran comme intermédiaire, le message est clair pour séduire les jeunes élevés dans la culture de l'image les stations de radio doivent se lancer dans la production vidéo.

Au de-là de l'objectif de conquêtes des générations futurs, la radio comme média a su maintenir un cap et rester présente dans le quotidien de nombreuses personnes car elle a réussi à se tailler une place de choix et a mit à profit ce que certains peuvent considérer comme sa faiblesse pour en faire une signature propre à elle et ne cesse de vouloir se renouveler malgré la rude concurrence.

Camelia BOURAHLA

Partenariat Réd-DIG-"Liberté" (#RDL)/Alumni (HEC)

 

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER