Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

#EspacesLibres / Actualités

#LibertéVENDREDI 2018

Les héros ne portent pas de capes , ils...enseignent

Capture écran du film "Le cercle des poètes disparus"

Lecteur, avant de me faire l’honneur de lire mon article, nous devons tous deux nous mettre d’accord sur une vérité immuable : l’enseignant est l’entité la plus importante pour la création d’une société digne de ce nom. Quelle qu’elle soit, l’enseignant en est le façonneur et l’architecte attitré. Si vous êtes d’accord, la suite sera pour vous un plaisir..Si vous ne l’êtes pas, cet article se fera le plaisir de vous le prouver.

Architecte, boulanger, politique, philosophe, médecin ou informaticien, économiste ou pompiste..La liste des nobles métiers essentiels à la fondation et à la pérennité d’un état sont nombreux. Ils sont incarnés par la figure d’hommes et de femmes qui participe à la création de richesse dans notre pays et à l’élévation du niveau intellectuel de notre nation pour répondre aux besoins compétitifs de l’exigence des temps modernes.

Mais ces hommes et ces femmes qui s’affairent au travail n’étaient au début de leur vie que de simples enfants dont l’innocence trahissait une absence sidéral de voie à suivre…comment alors sommes nous arrivés à l’état actuel ?qui est le responsable de ce tableau, tantôt laid , tantôt admirable de notre société ?qui est l’auteur ?qui est l’artiste ?éléments de réponses.

Quelle est la responsabilité de l’enseignant ?

La lourdeur de sa responsabilité est proportionnelle à la noblesse et à la grandeur de sa profession, il participe aux fondations de la personnalité de l’enfant, modélise sa perception du monde, théorise ses valeurs futures, incarne un modèle de réussite. Tout enfant est une source illimitée de richesse totalement inexploitée, strictement vierge… L’enseignant la détruit ou la cultive.

Il a aussi la responsabilité de transmettre ses connaissances aux élèves sans pour autant leur imposer sa vision des choses : « l’enseignant est celui qui te montre où il faut voir sans te montrer ce qu’il faut voir ».

Sa responsabilité est aussi celle de nourrir les esprits et d’y insuffler des rêves, des espoirs.

Quid de l’enseignant  algérien?

En théorie, l’élément de réponse le plus exhaustif de cette question se trouve dans l’article 2 de Loi n° 08-04 du 23 janvier 2008 : « L’école algérienne a pour vocation de former un citoyen doté de repères nationaux incontestables, profondément attaché aux valeurs du peuple algérien, capable de comprendre le monde qui l’entoure, de s’y adapter et d’agir sur lui et en mesure de s’ouvrir sur la civilisation universelle. »

L’école algérienne cité dans cet article est incarné par la figure de l’enseignant qui a comme prérogatives la formation d’un citoyen algérien substantiellement lié aux grandes valeurs héritées de notre histoire mais aussi et surtout à la construction d’un Homme solide qui devra se confronter demain à la fragilité du monde. 

Et pour ce faire, l’enseignant dispose d’un temps limite puisque en Algérie l’école est obligatoire de 6 à 16 ans (La circulaire n° 847 du 29 septembre), période d’âge durant laquelle la personne est en pleine quête de sa personnalité…

Pourquoi de 6 à 16ans ?

Cette période d’âge est très importante dans la vie d’un individu ,et personne n’a mieux su le démontrer que les soviétiques , les mussolinistes et les nazis durant la période d’entre deux guerres, où on a vu une propagande de guerre s’installer (machine redoutable) ,l’endoctrinement des esprits mais surtout l’encadrement et l’embrigadement de la jeunesse( ex : jeunesse hitlérienne)…un bourrage de crâne aussi terrifiant qu’impressionnant avait permis le contrôle de la population et de la société en assurant le futur idéologique des générations .

Bien entendu il ne s’agit pas ici de comparer l’enseignant algérien à un dirigeant despotique. D’ailleurs, plusieurs études psychologiques ont montré que le professeur est considéré par l’élève comme le substitut du père de famille en classe, en ceci qu’il en incarne l’autorité et le respect.

Alfred ADLER , psychothérapeute autrichien du 19 ème siècle ,alla même jusqu’à considérer qu’il revenait à l’enseignant d’assurer la transition entre l’univers familial et la vie sociale.

Donc au-delà de la tâche intellectuelle , il y’a une dimension du « savoir vivre » que doit transmettre l’enseignant à l’élève.

 

 Mais force est de constater que sur le terrain , la réalité laisse à désirer.

Situation actuelle ?

Aujourd’hui, au vu des conjonctures économiques et sociales précaires que connait le pays, un climat délétère s’est installé, gangrenant toutes les branches de la société. Plus personne ne se sent concerné, personne ne veut s’impliquer, tout le monde critique, personne n’agit.

En 2015,dans le classement PISA qui étudie la qualité, l’efficacité et l’équité des systèmes scolaires de 70 pays à travers le monde, l’Algérie a occupé la 69éme place.

Des jeunes qui quittent de plus en plus tôt l’école, le manque de formation des professeurs, le manque d’éducation, l’état des classes où il manque parfois les conditions les plus primaires pour bien mener un cours, des manuels scolaires insuffisants, des méthodes d’apprentissage traditionnels …sont autant de problèmes qui doivent être réglés.

Une solution ?

Le super-enseignant !les véritables héros ne portent pas de capes…ils enseignent ;car « l’éducation est l’arme la plus puissante du monde ».Comme dans tous les domaines , le temps impose aux hommes une adaptation rapide aux contraintes des évolutions .

Certains pays qui ont compris l’importance du défi de l’éducation de la jeunesse comme la Russie , les  Etats-Unis , la Finlande ou la  Norvège mise davantage sur la créativité de l’élève , son émancipation et son développement personnel. Ainsi, l’enseignant n’est plus un être robotisé qui répète les mêmes cours du matin au soir mais tente de s’adapter aux élèves et de renouveler les méthodes éducatives, ciblant un maximum de jeunes. C’est un défi majeur de notre siècle !   

Conclusion :

Lecteur, c’est à toi que je reviens, quel que soit ton âge , ton travail , ta situation , ton sexe..Tu as été marqué par un enseignant. Tous nous avons eu à un moment de nos vies un professeur qui a participé de quelque manière que se soit à la construction que la personne que nous sommes aujourd’hui.

Pour finir je t’inviterai à lire cette admirable lettre qu’à écrite LINCOLN à l’enseignant de son fils et dont je ne citerai que ce passage : «  apprenez lui si vous pouvez à rire quand il est triste…apprenez lui qu’il n’est aucune honte à pleurer, apprenez lui à se moquer des cyniques et à se méfier d’une douceur excessive…apprenez lui a vendre ses muscles et son cerveau au plus haut prix mais a ne jamais fixer un prix à son cœur et à son âme ».

Zina OUMEDJKANE 

Partenariat Réd-DIG-"Liberté"(#RDL)/Le Cercle (ESAA)


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER