Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

#EspacesLibres / Actualités

#EspacesLibres

"Non, je resterai à ton chevet"

©D.R.

« Ne partez pas! » C’est cette voix discrète, anéantie que j’entends à chaque fois que je décide de changer de nid, de m’en aller en quête de conditions favorables à mon épanouissement. J’avance d’un pas quand elle m’interpelle à nouveau : «  Revenez ! Que serai-je sans vous mon enfant ? ». Je recule aussitôt avec grande hésitation : «  Je partirai mais pas pour très longtemps et à mon retour je ramènerai les armes avec lesquels je vous défendrai de l’ennemi et les antidotes qui vous guériront de votre maladie. Je ramènerai savoir et connaissances à ma patrie »

L’Algérie, une terre mouillée par du sang mélangé à des larmes. L’Algérien d’hier a gouté à tous les supplices : il a été privé de ses droits humains les plus élémentaires,  condamné,  dépouillé de ses biens, privé de son identité, esclavagé, humilié pour que le jeunes algériens d’aujourd’hui puissent tenir en main les rênes d’une Algérie indépendante. Au lieu de cela notre pays souffre de « Brain Drain ». Nos martyres sont-ils morts pour que leur terre soit désertée ? Nos martyres sont-ils morts pour que les cerveaux pouvant bâtir la richesse de notre pays laissent leur place à des égoïstes qui vident les caisses de l’état pour leur bonheur au détriment d’un peuple malheureux ?   

ALGÉRIE, je resterai à ton chevet. Car autant que citoyenne j’ai des responsabilités à assumer. Je refuse d’être spectatrice de la dérive de mon pays; je refuse que notre arbre soit dénudé de son feuillage et dépourvu de ses racines; je refuse de faire l’aveugle, la sourde et la muette devant l’injustice, devant les mensonges , devant la corruption et la manipulation car j’estime que celui qui ferme les yeux, se bouche les oreilles et garde le silence est complice des dommages et du désordres qui règne dans le pays.

ALGÉRIE, je resterai à ton chevet. Car je considère que c’est une trahison de faire  profiter un autre pays des compétences que l’on a acquis dans le pays natal. Et puis il y’a deux principaux arguments éthiques à prendre en compte : Il y a le Patriotisme et le Nationalisme. Le patriotisme fait qu’il est nécessaire de privilégier des personnes dans le besoin avant des personnes aisées, de ce fait un pays peu développé et voyant ses cerveaux fuir dans les pays de l’OCDE , ne peut s’en sortir  et les immigrés ne respectent pas cette urgence au contraire ils l’encouragent. En ce qui concerne le Nationalisme, c’est une affaire d’attachement au pays, comme si chaque individu était un morceau indissociable du territoire auquel il appartient. Il faut ajouter aussi que les choix professionnel d’un individu ne sont pas dictés par la recherche de bien être pour son pays, mais sa propre recherche de bien être.

ALGÉRIE, je resterai à ton chevet. Car je veux être le changement que je  verrai un jour dans mon pays. Je veux qu’on arrête de parler de toi comme s’il n y ’avait plus d’espoir ici. Je veux être la descendante de Abane , N’soumer, Amirouche et Khider… Je veux être cette militante qui criera jusqu'à son dernier souffle les paroles de Moufdi Zakaria dans lesquels il dit : « و عقدنا العزم أن تحيا الجزائر ».

                  Tinhinane BOUSSAID

Partenariat Réd-DIG-"Liberté" (#RDL)/Alumni (HEC)

 

 

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER