Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

#EspacesLibres / Actualités

#LibertéVENDREDI

Yennayer: ni d’orient, ni d’occident

©D.R.

Aujourd’hui Imazighen du monde fêtent « Amenzu n Yennayer 2968» le nouvel an du calendrier agraire Amazigh utilisé depuis l’antiquité. Cette célébration bientôt trois fois millénaire fut récemment consacrée fête nationale. Une décision algérienne lucide et intelligente, qui vient en ce moment de doute agir sur les malentendus identitaires et renforcer la cohésion nationale.

La restitution de ce symbole de la civilisation Amazigh en Afrique du nord est un acquis historique pour Tamazight. Un acquis arraché grâce au combat de générations de militants pour la reconnaissance définitive et complète des droits linguistiques et culturels Amazighs en Algérie.
Selon les chercheurs dans l’histoire ancestrale l’origine de la célébration de « Yennayer » remonte à l’an 950 avant J.C. date à laquelle Shashnaq I conquis l’Egypte, en soumettant tout le Delta du Nil ainsi que la grande prêtrise sous son autorité et réussit à fonder la XXIIème dynastie pharaonique. Cette date correspond aussi au début du calendrier agraire chez les Amazighs c’est pour cela qu’elle devint un repère dans le temps, et on commémora chaque année l’événement.
2968 ans plus tard la tradition est toujours perpétuée et elle n’a rien perdu de ni de sa fraîcheur ni de son authenticité, mais pour que l’arbre culturel Amazigh ne rejoigne pas le cimetière de l’histoire il faut continuer à en cultiver les racines.

                                                   Kenza AKLI

Partenariat Réd-DIG-"Liberté"#RDL/EIC (ENSSEA)

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER