Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

SÉTIF

110 postes en formation paramédicale ouverts

Pas moins de 110 postes pédagogiques seront ouverts, lors de la prochaine rentrée, à l’Institut national de formation supérieure paramédicale de Sétif. Les inscriptions dans différentes spécialités ont été ouvertes au niveau de l’Institut national de formation supérieure paramédicale de Sétif, situé à la cité Bel-Air, qui a commencé à accueillir les dossiers des candidats, a-t-on appris de la direction de la santé et de la population (DSP) de Sétif. Selon un communiqué de presse émanant de cette dernière, les candidats concernés sont les bacheliers des deux dernières sessions, à savoir 2016 et 2017.  Selon le même document, le quota des postes accordés à la wilaya de Sétif comporte 40 infirmiers de santé publique, 16 manipulateurs en imagerie médicale de la santé publique, 18 laborantins, 25 sages-femmes dont la formation sera assurée à Annaba, 3 kinésithérapeutes dont la formation se déroulera à Constantine, 2 assistants sociaux dont la formation sera assurée à Bouira, 3 agents spécialistes de l’hygiène publique qui seront formés à Batna et 3 aides-soignants. Une fois le cursus de formation de trois ans achevé, ce nouveau quota va permettre à la direction de la santé d’améliorer la qualité des soins, assurer une équité en matière de prise en charge entre les régions et permettre également la mise en service des maternités existantes dans les polycliniques où les sages-femmes manquent cruellement.

A. LOUCIF


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER